L'impossible équation budgétaire de François Hollande

le
1
S'il est élu, le candidat PS promet de faire voter avant juillet son projet fiscal prévoyant 50 milliards de hausse d'impôts.

Désormais, ce sera programme contre programme. Nicolas Sarkozy doit présenter jeudi un récapitulatif des mesures qu'il a annoncées depuis le début de sa campagne. François Hollande a publié, de son côté, le calendrier de son projet et précisé l'ordre des premières décisions qu'il prendrait s'il devait être élu. Symbolique, la première mesure de la feuille de route serait la «réduction de la rémunération du chef de l'État et des membres du gouvernement de 30 %». Au bout de quelques semaines, il s'attachera à «redonner du pouvoir d'achat aux Français» (augmentation de l'allocation de rentrée scolaire de 25 %, blocage des prix du carburant…) et à «combattre les injustices» (droit à la retraite pour les personnes ayant commencé à travailler jeune…). Viendra alors le plat de résistance de son programme: une réforme fiscale d'envergure, qui préemptera tous les sujets. Même si toutes les mesures ne pourront pas entrer en vigueur immédiatement,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le jeudi 5 avr 2012 à 09:54

    Hou ! jouons à se faire peur. Le grand soir et tout, Joly à la justice, Mélenchon à l'économie et Aubry à la jeunesse et au sports (brrr !) Tout cela c'est pour rigole. Les vraies, les seules politiques bien de droite, à fond la caisse, sont faites par des gouvernements de gauche... soyons sérieux, quoi. Bien sûr, avec un discours de gauche pour paumer tout le monde.