L'impasse budgétaire empoissonne toujours Washington

le
3

WASHINGTON (Reuters) - Le gouvernement américain a ajouté 306 milliards de dollars de dette nouvelle durant la suspension de quatre mois du plafond de la dette, alors qu'aucun compromis ne semble en vue au Congrès sur la question de la dette qui divise Républicains et Démocrates depuis quatre ans.

Le plafond a de facto été rétabli dimanche à 16.700 milliards de dollars, correspondant au niveau de la dette vendredi, alors que la dette sujette à cette limite s'élevait à 16.394 milliards avant la suspension en février, selon des chiffres communiqués lundi par le Trésor.

Avec le nouveau plafond, l'administration dit être en mesure d'assurer ses dépenses jusqu'au 2 septembre. Le Congressional Budget Office - l'office bipartisan de contrôle des comptes publics - estime que cette situation pourra se prolonger jusqu'en novembre compte tenu de l'augmentation des recettes fiscales due à la reprise économique.

La majorité républicaine de la Chambre des Représentants a imaginé l'extension du plafond de la dette pour contraindre le Sénat, contrôlé par les Démocrates, à un compromis budgétaire.

Le projet de budget adopté par le Sénat reflète le souhait des démocrates de préserver les programmes sociaux et d'augmenter les recettes en taxant davantage les riches, par le biais de la suppression de niches fiscales. Il ne prévoit que de modestes réductions de dépenses publiques.

Le projet républicain ne prévoit pas de recettes nouvelles et s'appuie sur des coupes sévères dans les programmes sociaux et des réductions de dépenses.

Dans un Congrès largement focalisé sur le scandale des contrôles fiscaux dirigés par le fisc contre la frange la plus conservatrice des Républicains, aucun compromis ne semble se dessiner. Les Démocrates ont proposé la tenue d'une conférence bipartisane sur le budget, mais le républicain Paul Ryan, président de la Commission du Budget à la Chambre des Représentants, exige que les contours d'un accord soient négociés au préalable.

David Lawder, Véronique Tison pour le service français, édité par Nicolas Delame

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • vxboucau le mercredi 22 mai 2013 à 08:36

    La nasse budgétaire empoissone ....si j osais!

  • mmegemon le mardi 21 mai 2013 à 16:56

    quelle belle peche.

  • M5637667 le mardi 21 mai 2013 à 16:34

    Carpes ou truites ?

Partenaires Taux