L'impartialité du juge Gentil en question

le
0
Dans un avis, l'avocat général près la Cour de cassation demande le dessaisissement du magistrat bordelais dans le dossier Bettencourt. La haute juridiction doit se prononcer ce mardi.

Le mot victoire leur brûle la langue, mais ils se gardent bien de le prononcer. La «bande» des 7, ces pénalistes de renom en défense dans le dossier Bettencourt, espère remporter ce mardi le bras de fer sans merci qui les oppose au juge d'instruction Jean-Michel Gentil. Dans son avis, l'avocat général près la Cour de cassation leur donne raison: il se prononce en faveur du dessaisissement du juge en raison d'un «doute objectif sur son impartialité». Reste à savoir si la chambre criminelle le suivra.

Le raisonnement de l'avocat général Gilles Lacan tient en tout cas sur une dizaine de pages d'une grande clarté. Le magistrat explique que si confier une expertise à un médecin qui est par ailleurs son témoin de mariage n'est pas formellement interdit, le geste met à mal l'appa...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant