L'impact de Facebook sur notre humeur

le
0
Une étude américaine montre que l'utilisation du réseau social aurait un effet néfaste sur le bien-être.

Ceux qui passent le plus de temps sur Facebook seraient ceux qui se sentiraient le moins heureux. Et ce n'est pas le sentiment de mal-être qui pousserait à utiliser les réseaux sociaux, mais bel et bien l'usage de Facebook qui aurait un impact néfaste sur l'humeur. C'est ce que conclut une équipe de chercheurs de l'université du Michigan en collaboration avec l'université de Leuven, dans une étude publiée cette semaine dans la revue Plos One.

En seulement sept ans, le réseau social créé par Mark Zuckerberg a conquis plus d'un milliard d'internautes, dont environ la moitié se connecte chaque jour. Un nombre d'utilisateurs qui a fait de Facebook un phénomène social, auquel les scientifiques de tous bords n'ont pas manqué de s'intéresser. Un article scientifique récent aurait recensé 412 publications entre 2005 et 2007 consacrées à son usage.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant