L'immobilier premier segment du marché des annonces sur internet

le
2
AISPIX by Image Source/shutterstock.com
AISPIX by Image Source/shutterstock.com

(Relaxnews) - D'après le cabinet d'analyse Xerfi-Precepta, qui publie jeudi 8 novembre une étude sur la distribution immobilière face à internet, l'essor de ce média a rebattu les cartes de ce secteur.

Désormais, plus question de compter sans les sites d'annonces, au détriment du papier, dans la diffusion d'offres de biens. Même si les experts du cabinet stratégique Xerfi-Precepta prédisent un repli d'environ 5% des recettes d'annonces des sites immobiliers en 2013, dans une étude dévoilée aujourd'hui sur la distribution immobilière face à internet

Reste que le poids des recettes d'annonces immobilières en ligne sur le marché total restera supérieur à 31%. Conséquence : l'immobilier va demeurer le premier segment du marché des annonces sur internet.

Quelques portails sont de véritables références dans la distribution immobilière et drainent un nombre conséquent d'annonces : elles sont quelques 1,3 millions en septembre 2012 sur Seloger.com et 1,5 millions sur Leboncoin.fr.

Si certaines de ces plateformes au fort pouvoir de marché sont plutôt des partenaires des agences traditionnelles, qui y postent leurs annonces, internet a permis l'émergence de sites spécialisés dans les transactions entre particuliers. A l'instar de Pap.fr ou Entreparticuliers.com, qui sont de véritables menaces pour les agences et réseaux d'agences immobilières.

Selon Xerfi-Precepta, la bataille des annonces immobilières se joue désormais en ligne. La preuve : les principaux acteurs de ce marché ont eux aussi développé leur portail, pour accroître leur trafic et développer leur notoriété.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6982243 le vendredi 9 nov 2012 à 13:20

    ancien mandataire immobilier, un conseil: ne payez pas votre annonce sur un site spécialisé, "le bon coin" draine 90 % du trafic, largement suffisant pour vendre votre bien.

  • arno2244 le vendredi 9 nov 2012 à 12:12

    Merci pour l'info, ça doit être pour cette raison que la plupart des analyses des médias à propos de l'immobilier vont toujours dans le même sens : "C'est le bon moment pour acheter, foncez".Personne ne mord la main qui le nourrit.