L'immobilier portugais tient salon à Paris

le , mis à jour le
7
La ville de Lisbonne. (© DR)
La ville de Lisbonne. (© DR)

Depuis le 1er janvier 2013, les Français peuvent bénéficier du statut de résident non-habituel au Portugal. Lisbonne a choisi de faciliter l’accès à la propriété en permettant aux Français actifs et aux retraités de bénéficier d’avantages fiscaux compétitifs comme une imposition à 20% pour les revenus d’activités professionnelles au Portugal ou à 0% sur certains revenus perçus à l’étranger comme les retraites.

Pour profiter de ces avantages pour une durée de dix ans, les ressortissants français doivent devenir résidents fiscaux portugais et attester de 183 jours de présence au Portugal. C’est dans ce contexte que s’ouvre cette nouvelle édition du Salon de l’Immobilier et du tourisme portugais, avec une vingtaine de conférences à la clé («Réussir son installation», «Les avantages fiscaux», «Vivre sa retraite», etc.).

Bloc "A lire aussi"

Près de 7.000 Français se sont déjà installés au Portugal en 2014. Les visiteurs pourront bénéficier de l’expérience des banques, des cabinets d’avocats et des études notariales concernant les spécificités du système portugais. Deux ans après la loi sur le statut de résident fiscal «non-habituel», c’est une occasion de faire le point sur les opportunités d’investissements.

Salon de l’Immobilier et du Tourisme Portugais à Paris, du vendredi 5 au dimanche 7 juin 2015 - Hall

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1945416 le lundi 8 juin 2015 à 09:11

    le bon sens c'est ce qui manque …

  • danie649 le lundi 8 juin 2015 à 09:08

    Et la retraite qui est versée au titre du regroupement familiale sans avoir travailler en France, on en dit quoi ? des femmes d'artisans et de paysans touchent à peine plus que ceux qui n'ont jamais travaillé en France et vous semblez approuvés cette idée. Je vote pas FN mais y a des fois, je serai tenté. allez bye, bye

  • danie649 le lundi 8 juin 2015 à 08:55

    Tout a fait M1945416 Je n'ai pas volé mes 48 ans de cotisations et elles ont servi à payer la retraite de nos parents. Que dire alors des Italiens, des Espagnols, des Algériens, des Marocains, qui sont retournés dans leurs pays et qui touchent leurs retraites sur leurs sols natifs.

  • M1945416 le lundi 8 juin 2015 à 08:50

    oups viennent

  • M1945416 le lundi 8 juin 2015 à 08:49

    comment ça ? les retraités touche une retraite justement parce qu'ils ont travaillés et cotisés en France, non mais … s'ils partent c'est que leur retraite ne leur permet pas un niveau de vie correct ici . que dites vous de tout les grève la faim qui vinent chez nous et touchent des allocs des aides sans Jamais avoir travaillés ? et vous voudrez taxez nos "anciens" qui ont bossé???

  • finkbro1 le lundi 8 juin 2015 à 08:45

    ce raisonnement est ridicule, la retraite, comme le chômage, n en déplaise à certain est le fruit d une cotisation, ce n est ni du vol, ni un avantage, ensuite que cet argent soit mal géré où que des régimes spéciaux existent est un autre problème. Si on veut garder nos retraités, il faudrait justement se rendre compte que 57% de la richesse nationale consommer par notre état nous a fait revenir à l époque des cerfs.

  • M1961G le dimanche 7 juin 2015 à 12:40

    il faut taxer ces français qui quittent la france lorsque qu'ils sont retraités . la retraite étant versé par les actifs français , il n'est pas normal d'avoir une retraite française et consommer à l'étranger pour uniquement payer moins d'impôt . si il y'a bien une taxe à faire , c'est celle là .