L'immobilier d'entreprise soutient la croissance de Nexity

le
0
NEXITY A CONSTATÉ UN RECUL DE 8% DES RÉSERVATIONS DE LOGEMENTS EN FRANCE SUR NEUF MOIS
NEXITY A CONSTATÉ UN RECUL DE 8% DES RÉSERVATIONS DE LOGEMENTS EN FRANCE SUR NEUF MOIS

par Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS (Reuters) - Nexity a annoncé mardi une baisse légèrement moins marquée que prévu de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, permettant au promoteur d'enregistrer une croissance de 1,9% de son activité sur les neuf premiers mois de l'année grâce à l'immobilier d'entreprise.

Le groupe a également indiqué pouvoir envisager de proposer à ses actionnaires la reconduction en 2014 d'un dividende de 2 euros par action après avoir confirmé ses objectifs 2013: un chiffre d'affaires supérieur à 2,6 milliards d'euros ainsi qu'un résultat opérationnel courant supérieur à 180 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires de la société, détenue à 41% par les Caisses d'épargne (groupe BPCE), est ressorti à 614,9 millions d'euros au troisième trimestre, contre 645,6 millions d'euros un an plus tôt et 605 millions d'euros attendus par le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Pour les neuf premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires du groupe s'élève à 1,887 milliard d'euros, contre 1,851 milliard un an plus tôt, la hausse de 13,6% de l'activité dans l'immobilier d'entreprise compensant le recul de 0,4% dans le résidentiel.

"La teneur du débat parlementaire en cours (PLF 2014, loi ALUR) ne permet malheureusement pas de penser que les nouveaux textes permettront d'enclencher une reprise significative du marché à court terme", souligne dans un communiqué Alain Dinin, PDG de Nexity.

DANS L'ATTENTE DES ÉLECTIONS MUNICIPALES

"On peut craindre qu'il faille attendre l'issue des élections municipales de mars 2014 pour que l'atonie persistante du marché conduise l'exécutif à prendre des mesures plus immédiatement efficaces pour permettre un rebond du marché", ajoute-t-il.

Nexity a enregistré un recul de 9% de ses réservations nettes de logements neufs et de lots de terrains à bâtir en France et à l'international durant les neuf premiers mois de 2013 par rapport à la même période l'an dernier, avec 7.957 unités. En valeur, ces réservations s'inscrivent en baisse de 2% à 1.441 millions d'euros.

En France, les seules réservations nettes de logements neufs ont reculé de 8% en volume (+2% en valeur) sur les neuf premiers mois de l'année en raison essentiellement d'un fort recul des volumes de ventes en bloc aux bailleurs professionnels (-23%).

De son côté, le réseau d'agences immobilières Laforêt a indiqué dans son analyse trimestrielle du marché immobilier résidentiel également publiée ce mardi un recul de 4% des transactions au troisième trimestre (+4% sur neuf mois).

La Fédération française du bâtiment (FFB) s'est déclarée le mois dernier moins pessimiste sur les perspectives de mises en chantier de logements en France cette année, ce qui laisse présager une stabilisation, voire une possible reprise courant 2014.

La Fédération a ainsi revu en hausse sa prévision de mises en chantier sur l'ensemble de 2013 à 330.000-340.000 unités, alors qu'elle attendait jusqu'ici environ 315.000 logements démarrés après 346.000 en 2012. La nouvelle prévision correspond à une baisse de 1,7% à 4,6%, alors que la FFB craignait jusqu'à présent une chute de 9% après -19,6% en 2012.

Edité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant