L'imbroglio juridique d'une famille recomposée

le
0
Sur l'île d'Oléron, les juges se penchent sur une affaire de double adoption qui pose la question de l'extensibilité de la famille.

C'est un imbroglio dont les familles recomposées ont le secret. Après le divorce et le remariage de chacun de leurs parents, des enfants peuvent-ils être adoptés à la fois par leur beau-père et leur belle-mère? Est-il possible, en somme, d'avoir quatre parents? Mercredi, la cour d'appel de Poitiers s'est penchée sur une affaire de double adoption qui pose la question de l'extensibilité de la famille.

Tout a commencé par une banale histoire de succession. Martine, une retraitée de 61 ans, divorcée et remariée à un autre divorcé, Jean-Claude, a une fille et deux beaux-enfants. Élevés ensemble pendant plusieurs années, ils forment une fratrie «harmonieuse», se réjouit Martine, qui se retrouve régulièrement sur l'île d'Oléron pour les vacances. «Je les ai connus, ils avaient 11 et 5 ans. Je me suis occupée d'eux comme de ma propre fille, a confié la jeune retraitée au journal Sud Ouest. Nous formions, et nous formons toujours, une vraie famille.» Désireuse de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant