L'image de l'Oréal écornée par l'affaire Bettencourt

le
0
Le groupe chute à la 22e place du classement Ifop-Posternak mesurant l'image de 30 groupes français auprès de leur clientèle. La direction du groupe évoque les amalgames entre l'affaire privée et l'entreprise.

Pour l'Oréal, la chute est vertigineuse. D'après le dernier baromètre d'image Ifop-Posternak dont le Journal du Dimanche (JDD) dévoile les résultats ce samedi, le groupe de cosmétique subit un déficit d'image sévère depuis l'affaire Bettencourt. L'Oréal passe ainsi de la 6e à la 22e place de ce classement censé donner les trente entreprises préférées des français.

«L'affaire Bettencourt impacte naturellement la perception du groupe. Les largesses de l'héritière touchent au c½ur d'un grand tabou français», explique Claude Posternak, président de l'agence du même nom, dans les colonnes du JDD. «La marque retrouvera son lustre mais les conflits, lorsqu'ils se doublent d'un volet judiciaire, ternissent durablement une image», ajoute-t-il.

«Injuste»

Chez l'Oréal, ce résultat était attendu. «Je ne suis pas surpris que malheureusement l'affaire Bettencourt ait un effet de halo sur l'image de l'Oréal», déclare Jean-Paul Agon, directeur général du gro

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant