L'illusion de la normalité

le
1
DÉCRYPTAGE. Le tweet de Valérie Trierweiler est tout autant un acte politique grave, lourd de conséquences, qu'un épisode digne d'un vaudeville sur lequel on n'a pas fini de gloser.

Les socialistes étaient hantés, ces jours-ci, par le souvenir de l'entre-deux tours des législatives de 2007. Par ce débat sur la TVA sociale dont l'histoire a retenu qu'il avait coûté plusieurs sièges de députés à l'UMP. Mais jamais ils n'auraient imaginé que la bourde, propre à ternir leur victoire annoncée dimanche, vienne d'une femme qui n'est pas des leurs. Qui n'est rien officiellement, car sa fonction n'est pas prévue par la Constitution. Mais qui se croit autorisée à intervenir sur tout, car elle le dit elle-même haut et fort. Le tweet de Valérie Trierweiler est tout autant un acte politique grave, lourd de conséquences, qu'un épisode digne d'un vaudeville sur lequel on n'a pas fini de gloser et de sourire. Normal, François Hollande et sa compagne l'ont bien cherché! Telle pourrait être la morale de l'histoire.

Valérie Trierweiler va répétant, depuis le 6 mai, qu'elle ne sera pas une première dame comme les autres. Pas question, prétend-elle, de ress

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • speedy36 le mardi 12 juin 2012 à 20:22

    Ah le Figaro !!!! et ses bétises déplacés - combien de couples sont constitués par des personnes ayant des idées politiques différentes - le "couple" hollande est à l'image de la france moderne, au revoir les potiches giscardiennes et chiraquiennes !!!!