L'Île de Ré et son authenticité, un hâvre de paix coûteux

le
1

Ses multiples charmes en font l’île la plus chic de France avec des prix dépassant parfois les 5000 euros le m². Découverte de ce coin de paradis unique auquel France 5 consacre un documentaire dimanche.

Ses plages, le calme et l’authenticité de ses venelles, ses jardins à l’abri des regards, ses clochers - celui d’Ars-en-Ré est magnifique! - et bien d’autres charmes encore ont fini par faire de Ré l’île la plus chic... mais aussi la plus chère de France. Pour se payer une propriété sur l’île, il faut débourser en moyenne 4500 euros le mètre carré, selon la commune. Au 1er janvier 2016, les chiffres du site Meilleursagents.com mentionnait 4458 euros le mètre carré à Loix, en passant par 5094 euros à Saint-Martin-en-Ré, jusqu’à 5671 euros aux Portes-en-Ré, la commune la plus chère de l’île.

Chaque été, sa population est multipliée par dix! Pourtant, «loin du tourisme de masse, les vacanciers viennent ici chercher une authenticité et un art de vivre qui font tout le charme de l’île», peut-on lire dans la description du documentaire «Île de Ré: les gardiens d’un paradis», qui est diffusé* ce dimanche sur France 5. Chaque été, des familles déambulent en vélo dans les venelles de l’ïle, où habitent des célébrités diverses: l’écrivain Philippe Sollers, l’ancien premier ministre Lionel Jospin, ou encore l’acteur Fabrice Luchini...

Une île restée à 80% inconstructible

Le documentaire pose de nombreuses questions inhérentes à l’île: comment cette île est-elle restée à 80% inconstructible? De quelle manière les contraintes d’urbanisme qui permettent la préservation de l’île pénalisent-elles ceux qui travaillent ici? Comment l’Ile de Ré est-elle devenue un label, une marque, qui dope les ventes de pommes de terre et de fleur de sel? Quel regard portent les anciens, ceux qui ont connu l’île d’avant le pont, sur cette île de Ré devenue très parisienne?

Ce film part à la rencontre des vrais rhétais, ceux qui se battent au quotidien pour que l’île garde son âme. Ils sont ostréiculteurs, sauniers, savonniers, paysans, pêcheurs, élus… chacun dans leur domaine, ils défendent avec passion leurs traditions. Car ils savent que ce que l’île a de plus beau à offrir est aussi le plus fragile. Loin de la villa la plus chère de l’île de Ré: 600 mètres carrés avec une vue plein sud sur l’océan Atlantique, mise en vente pour la modique somme de... 7,35 millions d’euros!

* Diffusion du documentaire «Île-de-Ré: les gardiens d’un paradis», dimanche 7 février, 20h40 sur France 5

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • degrowth il y a 12 mois

    Ceux qui cherchent de l'authenticité sur la côte d'azur ne trouvent que les noms correspondants à une réalité disparue sous le rouleau compresseur de la promotion immobilière .