L'île de Me Olivier Metzner est en passe d'être vendue

le
0

L'île de Boëdic, dans le Morbihan, va être rachetée pour une somme qui pourrait avoisiner les 7 millions d'euros. L'île fait environ 7 hectares, où se situent 880 mètres carrés habitables.

En mai 2013, le corps du célèbre avocat pénaliste Maître Olivier Metzner était retrouvé flottant au large de son île privée dans le golfe du Morbihan. Il disait passer tous ses week-ends à Boëdic, qu'il rejoignait le jeudi soir, rentrant le lundi matin à Paris. Au Figaro, pour justifier son choix de vendre son îlot à peine restauré, il avait confié sans vouloir en dire davantage: «J'ai un autre projet, je vais encore plus retrouver la mer». Aujourd'hui, son îlot adoré est en passe d'être vendu.

Selon les informations du Télégramme, le conseil général a été saisi «d'une déclaration d'intention d'aliéner, procédure obligatoire pour l'acquisition d'un bien soumis à préemption et préalable à une cession imminente.» Le département du Morbihan est en effet propriétaire de zones naturelles sensibles, et a fait savoir en conséquence son hostilité envers une préemption. Même discours pour la commune de Séné, qui ne souhaite pas débourser une somme qui pourrait se chiffrer à 4 millions d'euros.

Un îlot de 7 hectares, et une surface habitable de 880 mètres carrés

Qui veut s'acheter l'îlôt - d'environ 7 hectares - de Metzner? Pas un people, selon le Télégramme, mais une famille qui souhaite en faire sa résidence secondaire. Le prix de la vente pourrait avoisiner les 7 millions d'euros. Le célèbre avocat parisien avait racheté ce joli domaine à l'automne 2010, au prix de 2,5 millions d'euros. À l'époque, le bien appartenait à un ancien ostréiculteur vannetais. Après le rachat, Me Metzner avait entrepris de faire d'ambitieux travaux: rénovation d'une longère, une villa, une maison de garde et l'ancienne chapelle, qu'il avait réhabilitée en salon de musique.

Au total, la surface habitable est de 880 mètres carrés. À l'intérieur, on trouve neuf salles de bain. Dans la longère, une salle à manger à la décoration design avec une table en bois massif, «qui permet de recevoir une douzaine de convives», décrit le Télégramme. L'avocat y avait fait, aussi, percer un puits qui a permis de trouver de l'eau pure à 71 mètres de profondeur. Mais il n'avait pas été autorisé à faire passer un câble électrique sous-marin.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant