L'ICMA exhorte l'UE à ne pas laisser Londres à l'écart

le
0
    FRANCFORT, 29 septembre (Reuters) - L'organisme bancaire 
professionnel ICMA exhorte l'Union européenne (UE) à ne pas 
écarter la Grande-Bretagne de son projet d'une Union des marchés 
de capitaux (UMC) car celui-ci serait "sensiblement diminué" de 
par son absence. 
    L'UMC a vocation à faciliter pour les entreprises les levées 
de fonds sur les marchés boursiers et obligataires et Londres 
risque d'en être écarté après le référendum du 23 juin dernier 
qui a donné vainqueur le camp qui prônait la sortie de la 
Grande-Bretagne de l'UE. 
    "Il faut que l'Europe trouve un moyen post-Brexit pour 
amener le Royaume-Uni dans l'UMC si cette initiative veut 
prétendre aux ambitions qui l'ont inspirée à l'origine et si 
elle n'entend pas être sensiblement diminuée", a dit Martin 
Scheck, le directeur général de l'ICMA, lors d'une conférence. 
    Lancé en 2015, le projet UMC progresse peu mais l'UE veut 
dorénavant aller de l'avant en tirant parti du vote sur le 
Brexit, qui a écarté l'un des grands opposants à une plus grande 
centralisation de la surveillance des marchés.  
     
     
 
 (John Geddie, Wilfrid Exbrayat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant