L'hypothèse de matchs sans supporters n'est plus seulement un fantasme

le
0
L'hypothèse de matchs sans supporters n'est plus seulement un fantasme
L'hypothèse de matchs sans supporters n'est plus seulement un fantasme

Depuis mercredi, l'hypothèse de matchs de l'Euro 2016 sans supporters dans les stades n'est plus seulement un fantasme. En effet, Marc Kallen, le directeur du tournoi, l'a clairement évoqué. " Ce n'est pas une option ", lui a sèchement répondu Jacques Lambert. Ambiance...

Depuis des mois, les plus réfractaires à la politique ultra-sécuritaire des autorités s’amusent à rappeler l’organisation imminente de l’Euro 2016 en France. Car avec les interdictions de déplacement qui se multiplient un peu partout dans le pays cette saison, les représentants des associations de supporters se disaient inquiets quant aux capacités des forces de l’ordre de gérer l’afflux massif de fans allemands, polonais, ukrainiens ou encore anglais dans quelques semaines. En France, c’est la menace représentée, aux yeux des autorités, par les Ultras, qui est pointée du doigt. Mais en juin et juillet, la menace terroriste sera également largement considérée par les forces de sécurité.

Alors, malgré un déploiement important de forces de l’ordre sur le territoire national, certaines voix n’hésitent plus à brandir la menace de match à huis-clos pendant l’Euro ! Ce fut le cas de Martin Kellen, le directeur du tournoi, mercredi, dans des propos rapportés par Bild. « Il est possible que des rencontres soient renvoyées, ou débutent à un horaire plus tardif. Il se pourrait aussi que des matchs soient déplacés à court terme dans un autre stade ou se déroulent sans public. Idéalement, cette décision devrait être prise trois heures avant le coup d'envoi de la rencontre concernée », a lâché l’Allemand, à la plus grande surprise des organisateurs français.

Lambert : « Ce n'est pas une option »

A 100 jours du coup d’envoi de la compétition, Jacques Lambert a tenu à dédramatiser ces annonces, mercredi en conférence de presse. « Ce n'est pas une option de jouer dans des stades vides. Cela me paraît tellement loin de ce que l'on souhaite que ce n'est pas envisagé », a répondu le directeur du comité d’organisation. A l’inverse, les autorités entendent renforcer au maximum les contrôles de sécurité aux abords des dix stades, plutôt que d’envisager des annulations ou des interdictions de déplacement. Mercredi, le monsieur sécurité de l’Euro a notamment détaillé la dernière mesure imaginée, à savoir la mise en place d’un deuxième anneau de sécurité, où débuteront les fouilles pour pénétrer dans les stades, mais à bonne distance des enceintes.

Pour les fanzones, le comité organisateur n’envisage pas non plus de fermeture. « Lors d’une réunion présidée par les trois ministres concernés juste après les attentats, on a décidé que les fanzones seraient maintenues, a rappelé Jacques Lambert mercredi. Depuis, le projet continue de se développer à tous les niveaux, notamment au niveau de la sécurisation de ces fanzones. » Entré annonces médiatiques qui sortent du cadre et bataille sécuritaire pour que l’événement reste une fête, la dernière ligne droite de la préparation de l’Euro n’est pas de tout repos. Et les derniers billets ayant été distribués il y a quelques jours lors d’une deuxième salve de campagne, les heureux élus ne sont sans doute pas prêts à lâcher leur précieux sésame. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant