L'hymne perdu de l'Angleterre

le
0
L'hymne perdu de l'Angleterre
L'hymne perdu de l'Angleterre

Il y a 34 ans, l'équipe d'Angleterre championne du monde en 1966 enregistrait un titre qui aurait dû casser les charts à l'époque. Mise au placard à la dernière minute, la chanson a refait surface il y a peu, grâce à son compositeur qui a décidé d'en faire cadeau à la lutte contre la maladie d'Alzheimer, qui touche certains des anciens coéquipiers de Bobby Charlton.

Le journal annonce toujours des mauvaises nouvelles, c'est bien connu. En lisant le sien il y a quelques semaines, chez lui sur l'île de Man, au Nord-Ouest de l'Angleterre, Bob Wragg tombe sur un article qui va lui mettre le cafard. Le papier en question parle de l'équipe championne du monde en 1966, et les nouvelles ne sont pas bonnes. Le temps ayant fait son effet, une partie de l'effectif est morte, mais qui peut lutter contre ? En revanche, Bob se désole d'apprendre que trois des joueurs souffrent de la maladie d'Alzheimer, Martin Peters, la légende de West Ham, Nobby Stiles, l'hommes aux près de 400 matchs avec Manchester United, et le défenseur Ray Wilson. Dépité mais pas abattu, l'homme a immédiatement une idée. Ni une, ni deux, il file vers son grenier en sachant exactement ce qu'il va y chercher : le CD de la chanson qu'il avait enregistrée avec les gars de 66, en 1982, pour souhaiter bonne chance à l'équipe d'Angleterre qui s'envolait vers l'Espagne y jouer la Coupe du monde. Car avant d'être ce paisible octogénaire parti couler une retraite heureuse avec sa femme sur l'île de Man, Bob Wragg était une pointure de la musique chez les British. Il s'en vante encore aujourd'hui, " J'étais membre du groupe les Dallas Boys dans les années 50. On était le premier boys band de l'histoire de la Grande Bretagne ". Les Dallas Boys, ce sont cinq gars venus de Leicester qui ont, au sommet de leur gloire, joué avec Cliff Richard, Shirley Bassey, et plein d'autres. Mais le plus beau featuring de Bob Wragg restera cette chanson de 1982 avec sir Alf Ramsey et presque l'intégralité de son XI de 1966.

The Voices


Nous sommes en 1982, et les grandes années de Bob Wragg sont derrière lui. Finies les tournées, terminés les concerts au London Palladium, les passages au Six-Five Special, au Oh Boy Show devant des millions de téléspectateurs. La belle époque où il chantait avec Cliff Richards à Wembley n'est plus, mais Bob compose encore. Quand un beau jour, " J'étais à Leicester au studio en train de travailler, et j'ai entendu que l'équipe de 66 faisait une tournée promotionnelle en ville ". De ses années showbiz, Bob Wragg garde un carnet d'adresses bien fourni, et surtout quelques contacts chez les footballeurs. En tant que figure de la ville de Leicester, il a déjà fréquenté Gordon Banks, même si Bob est plutôt rugby. Surtout, il est…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant