L'huile de palme, amie de l'environnement ?

le
0

(Commodesk) L'Indonésie ne perd pas l'espoir de faire inscrire l'huile de palme brute parmi 54 produits reconnus par l'APEC comme respectueux de l'environnement, et qui bénéficieraient de ce fait de conditions tarifaires privilégiées en douanes (moins de 5% de taxes d'ici 2015).

Les 21 pays de l'APEC (organisation économique Asie-Pacifique) réunis les 6 et 7 septembre à Vladivostok pour rechercher des moyens d'éviter la hausse des produits alimentaires ont refusé d'inclure l'huile de palme parmi ces produits.

Premier producteur du monde, l'Indonésie aurait tout à gagner d'une baisse des tarifs douaniers en la matière. Elle exporte déjà libre de droit vers les pays de l'ASEAN, l'association économique sud-est asiatique, ainsi qu'au Pakistan, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Djakarta compte conquérir ainsi de nouvelles parts de marché.

L'Agence américaine de protection de l'environnement a inscrit l'huile de palme indonésienne sur la liste noire des produits néfastes à l'environnement, parce que sa production serait plus émettrice de C02 qu'allégué par le gouvernement indonésien. Les exportations vers les Etats-Unis représentent le tiers de montants totaux de palme exportés par l'Indonésie.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant