L'hôtellerie de qualité s'en tire bien malgré la crise

le
2
Selon une étude publiée par l'Insee les étrangers ont permis aux hôtels et campings français de maintenir leur fréquentation l'année dernière. Le calendrier a aussi donné un petit coup de pouce.

L'hôtellerie française fait de la résistance. Malgré la crise, les chiffres de la fréquentations des lieux d'hébergement - hôtels, campings et autres logements collectifs - sont restés relativement stables en 2012, selon les données publiées par l'institut des statistiques français, l'Insee. Le nombre de nuits passées à l'hôtel s'est maintenu à plus de 198 millions. Les campings observent un léger recul de 1 % (105 millions de nuitées pendant la saison estivale). Les logements collectifs affichent quant à eux une petite hausse de 0,6 %. L'Insee note que les professionnels du secteur doivent avant tout remercier les touristes étrangers pour ces résultats honorables. Contrairement aux Français qui se sont faits plus rares dans les hôtels et campings, où les séjours se sont aussi raccourcis (respectivement - 1,4 % et -1,7 % de fréquentation), la clientèle européennes s'est maintenue et les touristes américains et asiatiques ont afflué. Les nuits réservées par les ressortissants non européens ont ainsi globalement grimpé de près de 10 %. Les touristes venus des États-Unis étaient 12 % de plus qu'en 2011, les Chinois 11,3 % plus nombreux tandis que le nombre de voyageurs venus du Moyen Orient bondissait de 15 %.

Avantage aux normes de confort standardisées

Une clientèle exigeante que les établissements de qualité ont davantage réussi à capter. L'institut des statistiques constate que «la clientèle (...) se porte de plus en plus vers les établissements milieu ou haut de gamme, offrant davantage de confort». Ainsi les campings aux emplacements équipés (+ 1,2 %) ont séduit au détriment des emplacements nus (- 2,7 %). Les hôtels appartenant à des chaînes, aux normes standardisées facilement identifiées ont aussi enregistré un taux d'occupation bien supérieur aux établissements indépendants (65,1 % contre 56,3 %). Les nouveaux labels de qualité, qui rendent les services plus comparables d'un pays à l'autre, ont donc attiré la manne touristique étrangère. La nouvelle classification mise en place en juillet 2012, a permis aux établissement qui l'ont adopté de bénéficier d'une croissance de 1,1 % de leurs réservations quand les autres hôtels perdaient 2,9 % des leurs.

Enfin, faute d'avoir pu profiter d'une météo clémente, les hôteliers français ont tiré partie d'un calendrier favorable. 2012 offrait, grâce aux jours fériés, huit ponts contre seulement sept en 2011. Surtout, année bissextile oblige, 2012 comptait un jour de plus. Ce 29 février situé en pleine vacances d'hiver a contribué selon l'Insee, à la stabilité de l'activité.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bignou56 le jeudi 18 avr 2013 à 09:10

    Mr le journaliste,arrêtez avec votre "crise" regardez autour de vous.Ce n'est pas la crise pour tout le monde puisqu'il y a encore plus de gens qui partent en vacances qu'avant.

  • M3182284 le jeudi 18 avr 2013 à 09:02

    leur devise: "mieux vaut Qatar que jamais". D'ailleurs le grand magasin Printemps va changer d'enseigne: "le Printemps Arabe" en hommage au grand élan démocratique de l'autre coté de la méditerrannée