L'hôtellerie de luxe à la rescousse des «colos»

le
0
Taxer les hôtels de luxe pour sauver les colonies, c'est ce que propose un rapport d'information sur «l'accessibilité des jeunes aux séjours collectifs et de loisirs».

Taxer les hôtels de luxe pour sauver les colonies, c'est ce que propose le rapport d'information sur «l'accessibilité des jeunes aux séjours collectifs et de loisirs». Devenues trop chères, les colonies subissent une désaffection importante. En cause, la disparition des séjours classiques, sans thématique et fréquentés par tous les milieux sociaux, au profit des voyages associatifs et caritatifs.

Annie Genevard, députée UMP du Doubs et présidente de cette mission à l'Assemblée Nationale déplore l'augmentation des prix de ces séjours: «Le prix d'une semaine de vacances en colonie est de 400 à 600 euros par enfant, avec un coût moyen à la journée de 63 euros, comparé à 10 à 15 euros par jour pour les séjours de scoutisme, et 35 euros pour une journée d'accueil en centre de loisirs sans hébe...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant