L'horlogerie suisse s'attend à une année encore difficile

le
0
    BALE, 23 mars (Reuters) - L'industrie horlogère suisse se 
prépare à une nouvelle année difficile en raison de l'absence de 
signes de reprise aux Etats-Unis, ont déclaré à Reuters les 
dirigeants du secteur à l'occasion du salon Baselworld qui s'est 
ouvert jeudi à Bâle. 
    Les fabricants suisses de montres font face à une baisse des 
ventes sur leurs principaux marchés - Hong Kong et les 
Etats-Unis - et souffrent également de la désaffection des 
touristes en Europe après une série d'attaques islamistes.  
    Le développement du commerce en ligne a également réduit 
l'attractivité des magasins physiques, explique Efraim Grinberg, 
PDG de Movado Group (MGI)  MOV.N .  
    "Nous constatons un important changement dans le commerce de 
détail, surtout aux Etats-Unis. L'essor du numérique au cours 
des cinq dernières années a entraîné une baisse de la 
fréquentation en magasin", a-t-il déclaré à Reuters. 
    "On voit des ajustements, mais cela prendra du temps pour se 
concrétiser. Les distributeurs doivent accroître leurs efforts  
pour rendre les magasins plus attrayants", a-t-il dit, ajoutant 
ne pas croire à une résolution du problème très rapidement. 
    Les ventes de montres suisses dans le monde ont fléchi de 8% 
en janvier et février et de 12,4% sur le seul marché américain, 
après avoir déjà reculé l'an dernier de 9% dans ce pays.  
    MGI, propriétaire entre autres des marques suisses Movado et 
Ebel, a fait état lundi d'une baisse de ses ventes et de ses 
bénéfices pour l'exercice fiscal s'achevant au 31 janvier et a 
dit s'attendre à un recul d'environ 5% de ses ventes cette 
année.  
    Ricardo Guadalupe, responsable de la marque Hublot 
appartenant à LVMH  LVMH.PA , a dit pour sa part que les ventes 
aux Etats-Unis de la marque étaient stables depuis le début de 
l'année. 
    "Les Américains n'ont pas la même culture de la montre de 
luxe, ce n'est pas comme en Chine où les gens adorent les 
montres mécaniques", a-t-il dit. 
    Pour Laurent Dordet, à la tête de l'activité horlogère de 
Hermès  HRMS.PA , les ventes s'améliorent dans les boutiques du 
groupe mais les distributeurs multimarques font toujours face à 
des difficultés sur de nombreux marchés, notamment aux 
Etats-Unis, en raison de stocks excédentaires. 
    Swatch Group  UHR.S , premier fabricant mondial de montres, 
s'est toutefois montré plus optimiste en février et a dit la 
semaine dernière prévoir une hausse de 7-9% de ses ventes pour 
2017.   
 
 (Silke Koltrowitz; Claude Chendjou pour le service français, 
édité par Véronique Tison) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant