L'horloge Chambers tourne déjà

le
0
L'horloge Chambers tourne déjà
L'horloge Chambers tourne déjà

Ce soir, Calum Chambers retrouve le St Mary's Stadium et certains de ses anciens partenaires. Formé à Southampton, le défenseur de 20 ans a quitté son club formateur en 2014 pour grandir à Arsenal. Mais malgré une première saison encourageante chez les Gunners, l'Anglais ne joue plus aujourd'hui.

" Hier encore, j'avais vingt ans / Je caressais le temps / Et jouais de la vie / Comme on joue de l'amour / Et je vivais la nuit / Sans compter sur mes jours / Qui fuyaient dans le temps / J'ai fait tant de projets qui sont restés en l'air / J'ai fondé tant d'espoirs qui se sont envolés / Que je reste perdu ne sachant où aller / Les yeux cherchant le ciel, mais le cœur mis en terre." Calum Chambers est bien loin d'avoir l'âge de Charles Aznavour. Mais la chanson de l'artiste français, qui culmine à 91 ans, semble être un bon avertissement pour l'enfant qu'est encore le Gunner. Du haut de ses vingt petites bougies, l'Anglais ne voit pas encore le temps passer. Pourtant, les jours filent à une allure que l'on maîtrise rarement. Et on en prend conscience souvent trop tard.

Départ en boulet de canon


Cela fait déjà un an et demi que Chambers a rejoint Arsenal. Ultra précoce à Southampton – il réalise sa première saison professionnelle dans son club formateur dès sa majorité –, le défenseur quitte le cocon familial dès 2014 avec 22 matchs de Premier League dans les pattes. Arsène Wenger n'hésite pas à aligner 20 millions pour récupérer un talent qui ne demande qu'à éclore. Lentement mais sûrement, pense-t-on alors. Et c'est ce qui se passe. Lors de sa première saison, le jeune Chambers répond présent, et même davantage. Replacé en défense centrale et profitant d'une infirmerie qui ne désemplit jamais depuis dix bonnes années, le latéral de formation déçoit rarement et se découvre une polyvalence certaine.

39 rencontres toutes compétitions confondues, 2791 minutes au compteur (1822 en 2013-2014 sous le maillot des Saints), un Community Shield combiné à une FA Cup pour dépuceler son palmarès : Chambers est plus que dans les temps. Seul son nombre de cartons récoltés noircit (un peu) le tableau, puisqu'il termine l'année avec neuf biscottes et un rouge contre zéro avec Southampton. Rien de plus normal pour un minot de 19 piges.

Mais qui es-tu, Calum Chambers ?

Un ralentissement soudain


Sauf que cette année, la progression du jeunot prend un coup dans l'aile. Désormais uniquement considéré…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant