L'honneur sali du juge Domergue

le
0
Le juge George Domergue conteste les procédures disciplinaires dont il fait l'objet et refuse de se nourrir.
Le juge George Domergue conteste les procédures disciplinaires dont il fait l'objet et refuse de se nourrir.

On a joué avec son honneur, le juge joue avec sa santé. Voilà 22 jours, mercredi, que Georges Domergue, ancien président de la cour d'assises du Loiret et assesseur dans le procès Kerviel, jeûne. C'est la deuxième grève de la faim à laquelle s'astreint le magistrat ? la première avait duré 19 jours et s'était achevée en avril 2015 ? depuis qu'il a été rétrogradé par le Conseil de supérieur de la magistrature (CSM). Son tort ? Avoir défendu en décembre 2011 son plombier face à des gendarmes qui, dit-il, refusaient d'enregistrer sa plainte. Le ton était vite monté et l'affaire était parvenue aux oreilles de sa hiérarchie et de la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN). Le juge Domergue avait alors écopé d'un avertissement, avant que le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) ne décide de le rétrograder.

Comment une simple altercation a-t-elle pu prendre de telles proportions ? En décembre 2011, Ernest Vilate, un artisan d'origine béninoise, se fait voler sa caisse à outils. Le plombier demande l'aide d'un juge, Georges Domergue, chez qui il a déjà fait des travaux. Sur place, le ton est rude et l'ambiance tendue. Les gendarmes voient dans l'intervention du magistrat un moyen de pression. Lui estime que le plombier est victime de discrimination. Le juge va s'en ouvrir au procureur de la République du TGI de Montargis, lequel va évoquer l'incident avec le procureur général près la cour d'appel...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant