L'homme qui n'a jamais été président

le , mis à jour à 07:06
3
L'homme qui n'a jamais été président
L'homme qui n'a jamais été président

C'est la mort d'un des derniers grands éléphants socialistes. Mais un éléphant avec des griffes, dont il a usé jusqu'au bout : tout récemment, dans un hebdomadaire, Michel Rocard, mort hier à l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière à l'âge de 85 ans, dézinguait la gauche de Hollande empatouillée dans son incapacité à réformer. Car l'ancien Premier ministre de Mitterrand restera l'inventeur de la « deuxième gauche ». Cette gauche réformiste, sociale-démocrate à l'allemande ou à la scandinave.

 

Celui qui modernisa la gauche

 

A Mitterrand les éphémères nationalisations de 1981, à Rocard le RMI (revenu minimum d'insertion) ou la CSG (contribution sociale généralisée), toujours là. « C'était un visionnaire et un homme d'Etat », soufflait hier, ému, Manuel Valls. Fils spirituel de Rocard, pour qui il s'engagea en politique, le Premier ministre dit de son mentor qu'il incarnait « la modernisation de la gauche et l'exigence de dire la vérité ». François Hollande salue, lui, « un rêveur réaliste, un réformiste radical ». Mais le président évoque aussi sa « franchise », qui « a pu lui coûter pour accéder aux plus hautes responsabilités ».

 

Cruel mais juste constat. Car Michel Rocard, c'est aussi l'histoire de l'homme qui n'a jamais réussi à devenir président. Celui qui fut « hamster érudit » chez les scouts, une période qu'il chérissait, trouva toujours sur sa route un certain François Mitterrand. « Mitterrand ? Un assassin. Je l'avais dit pendant la guerre d'Algérie et je le pense toujours », nous avait-il confié. La haine qui unissait et séparait étrangement à la fois les deux hommes date en effet de la guerre d'Algérie.

 

Premier ministre de Mitterrand, on lui doit le RMI

 

Par deux fois, avant 1981 et 1988, Rocard a tenté ou songé de se présenter à l'Elysée (en 2007, il essaiera même de prendre la place de Ségolène Royal). Par deux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sarestal il y a 5 mois

    Salut ! Chevalier des taxes et du 49.3.

  • C.dupipo il y a 5 mois

    En matière de prélèvements et de ruine des gens qui travaillent ou qui épargnent, il a été le pire homme politique de son temps. S'il n'avait jamais été au pouvoir, la France s'en porterait nettement mieux.

  • frk987 il y a 5 mois

    Un génie des impôts, arriver à faire payer de la CSG sur des sommes jamais vues, ça fallait le faire. Merci aussi à la droite de n'avoir jamais corrigé cette aberration.