L'homme qui faisait un peu plus que son âge...

le
0
L'homme qui faisait un peu plus que son âge...
L'homme qui faisait un peu plus que son âge...

Dis moi ton âge, je te dirai quel joueur tu es? La question se pose actuellement en Italie avec Joseph Marie Minala, buteur attitré des Biancocelesti (cinq buts en huit matchs), équipe de jeune de la Lazio Rome. Un joueur qui a fait son entrée chez les professionnels ce week-end pour le derby face à la Roma. Un match à la portée médiatique forcément retentissante. Et c'est l'âge supposé du footballeur camerounais qui suscite aujourd'hui la polémique. En imageant la fameuse expression des médias lors des manifestations, l'ironie est facile : « 17 ans selon le club, 34 ans selon les observateurs ! » Tout a commencé quand le joueur, né le 24 août 1996, a publié une photo sur son compte Twitter. Le visage plutôt marqué de l'attaquant africain, ainsi que son physique de sénior, ont alimenté le débat sur les réseaux sociaux. On vous passera les commentaires plus que limites et les quolibets vulgaires des internautes : on retiendra juste que ce n'est pas la première fois que le doute pèse sur l'âge réel d'un joueur africain.

Le précédent Apoula Edel

Le premier exemple qui revient mène à Apoula Edel. En 2009, l'ancien gardien du PSG avait été au c?ur d'une polémique sur son âge. Celle-ci avait été lancée par Nicolas Philibert, qui se présentait comme son ancien entraîneur au Cameroun. A l'époque, l'Arméno-Camerounais se présentait comme un joueur de 23 ans au lieu des 27 ans supposés par son ancien coach. « On a un dossier administratif limpide avec le parcours sportif d'Edel, qui retrace tous les clubs où il a joué depuis 2001, ses deux passeports arménien et camerounais, son extrait d'acte de naissance et la photocopie des papiers d'identité de son père et de sa mère », avait rétorqué Robin Leproux, l'ancien président du club de la Capitale. Sur ce sujet sensible, Guy Roux, l'ancien entraîneur de l'AJ Auxerre, n'a jamais caché ses doutes. « Dès qu'un jeune me donnait son âge, je lui demandais quelle était la TVA en plus, avait-il confié au Parisien il y a quelques années. Lors des matchs de cadets, j'avais souvent l'impression que le fils et le père jouaient dans la même équipe ! »

La tentative de la Fédération béninoise

Personne n'est dupe. Il est évidemment connu que certains agents profitent des difficultés historiques, sociétales et administratives de l'Afrique dans l'établissement de l'état civil de chaque citoyen pour rajeunir l'âge de certains joueurs. Le but ? Augmenter leur valeur marchande avant un éventuel transfert en Europe. Le système est aussi tabou qu'il est juteux pour les fraudeurs. Mais il est aussi conditionné par certains clubs qui ferment volontairement les yeux sur ces méthodes. En 2010, la Fédération béninoise de football avait lancé l'opération « Confession et Réintégration » pour « faire le ménage en allant à la chasse aux joueurs qui trichent sur leur âge ». Au programme : des tests de détection d'âge pour démasquer les tricheurs et les exclure de toutes compétitions. A l'heure actuelle, les résultats n'ont pas encore été dévoilés. Mais le continent africain a conscience de ses lacunes en matière d'état civil. Cela n'empêche pas l'Europe de s'extasier des performances de Yaya Touré, Didier Drogba ou encore Emmanuel Adebayor. Bizarrement, les questions sur l'âge de ces trois stars africaines n'ont jamais éveillé les consciences...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant