L'homme qui court derrière les bérets de l'Otan

le
0
Une PME béarnaise tente de décrocher ce marché juteux et concurrence les Chinois.

Il ne prend même pas le temps de remonter les rideaux électriques de son bureau, une pièce froide, dénuée de tout confort et pour dire vrai mal agencée. Pierre Lemoine n'en a cure. En tenue confortable, gros pull jacquard sur le dos, ce dirigeant de 51 ans préfère arpenter les allées de son usine, Beatex, située à Oloron-Sainte-Marie, dans les Pyrénées-Atlantiques.

Des ateliers en enfilade où s'entassent des bérets destinés à coiffer les têtes de nos militaires. Cet entrepreneur qui a repris en main la dernière fabrication française de bérets en 2008, a décidé d'être offensif pour faire décoller son chiffre d'affaires. Sa stratégie : faire la guerre à la Chine. Les hostilités ont été lancées dès décembre dernier et, déjà, il sait qu'il a gagné le combat. L'arme infaillible contre le colosse chinois : quelques feuilles de papier soigneusement paraphées et adressées à l'Otan. Il s'agit d'une demande d'homologation. En d'autres termes, obtenir l'au

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant