L'homme le plus riche de Chine entend bien conquérir Hollywood

le
0
LES INVESTISSEURS CHINOIS À L'ABORDAGE D'HOLLYWOOD
LES INVESTISSEURS CHINOIS À L'ABORDAGE D'HOLLYWOOD

par Matthew Miller et Shu Zhang

PEKIN (Reuters) - Le groupe chinois Dalian Wanda compte conclure pour deux milliards de dollars de contrats dans le secteur du cinéma aux Etats-Unis cette année, a dit mardi son président Wang Jianlin, l'homme le plus riche de Chine, qui semble vouloir marquer Hollywood de son empreinte.

Après avoir bouclé l'achat de deux réseaux de salles de cinéma, chacun pour plus d'un milliard de dollars (881 millions d'euros), le groupe d'immobilier et de divertissements vise à présent l'un des six grands studios hollywoodiens, a précisé Wang Jianlin à Reuters.

Les six grands studios hollywoodiens sont Paramount Pictures, Twentieth Century Fox, Warner Brothers, Walt Disney, Universal Pictures et Columbia.

"Mon but est d'acheter des entreprises hollywoodiennes et d'apporter leurs technologies et leurs compétences en Chine", a-t-il expliqué.

En janvier dernier, Wang a mis sur la table 3,5 milliards de dollars pour prendre une participation de contrôle dans le studio américain Legendary Entertainment, devenant la première société chinoise propriétaire d'un producteur de films américain.

Le groupe chinois, qui a intégré cette année la liste Fortune Global 500 des plus grosses entreprises du monde, compte tripler le chiffre d'affaires de son pôle de culture et divertissement, à 150 milliards de yuans (20 milliards d'euros) d'ici 2020.

Reuters avait rapporté en juillet que Wanda avait eu des discussions avec Viacom en vue de racheter sa participation dans Paramount. "Il n'y a pas que Paramount qui nous intéresse; tous nous intéressent. Si l'un des 'Big Six' était disposé à se vendre à nous, nous serions intéressés", a poursuivi Wang.

WANDA VEUT "BÂTIR UN EMPIRE DU CINÉMA"

"Il n'y a que ces six-là qui soient de véritables sociétés cinématographiques internationales; les autres ne le sont pas. Si nous voulons vraiment bâtir un empire du cinéma, c'est une étape obligée".

Dalian Wanda n'est pas le seul groupe chinois à avoir des vues sur Hollywood. Fosun International a investi dans Studio 8, une société de production créée par Jeff Robinov, un ancien de Warner Brothers, tandis que Huayi Brothers Media produit des films avec STX Entertainment, un studio financé par le fonds de capital-investissement chinois Hony Capital.

Dalian Wanda se lancera également en 2017 dans la coproduction de films à gros budget ("blockbusters"), a encore déclaré Wang.

Les ambitions du groupe ne se limitent pas à la production et s'étendent aux salles obscures. Propriétaire du premier réseau mondial, Dalian Wanda contrôlera 15% des recettes mondiales une fois finalisées les acquisitions du britannique Odeon & UCI Cinemas Group et de l'américain Carmike Cinemas. Il pourrait en outre atteindre son objectif de 20% du marché global avant la date prévue de 2020.

Wang Jianlin fustige par ailleurs le soudain emballement des investisseurs chinois pour le marché du cinéma. "Pour l'essentiel, l'argent investi en Chine, et ailleurs dans le monde, est gâché; il y a peu d'investissements avisés", constate-t-il.

"Dans la mesure où la croissance de l'industrie chinoise du film va ralentir à moins de 20%, voire même 10% ou 8% cette année, certains vont s'y casser les dents. Comme le dit Warren Buffet: 'ce n'est que quand la mer se retire que l'on sait qui se baignait nu'."

(Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant