L'hommage de Merkel aux victimes de néonazis

le
0
L'Allemagne a voulu se recueillir jeudi après la découverte d'une série de crimes xénophobes qui la renvoient à un sombre passé.

À midi, la cloche du lycée Sophie-Scholl retentit. Les portes des classes sont ouvertes. Et comme à travers toute l'Allemagne, les élèves observent une minute de silence en hommage aux victimes du racisme, avant que les cours ne reprennent. Ce jeudi, trois mois après la découverte d'une série de dix meurtres xénophobes perpétrés par un groupuscule de tueurs néonazis, l'Allemagne commémore officiellement ces crimes qui la renvoient à son passé le plus odieux. Les drapeaux sont en berne, les trains et métros se sont arrêtés, portes ouvertes pour permettre ce moment de recueillement, observé dans toutes les administrations. Dans les rues de Berlin des voitures se sont arrêtées et des passants se sont figés, tandis que d'autres poursuivent normalement leurs activités. «C'est bon de prendre ce moment de réflexion, pour se demander pourquoi notre peuple a fait cela», affirme une élève de la Sophie-Scholl Oberschule. Comme pour nombre d'Allemands, il est évident p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant