L'hommage de Hollande aux policiers «morts pour que nous puissions vivre libres»

le
5
L'hommage de Hollande aux policiers «morts pour que nous puissions vivre libres»
L'hommage de Hollande aux policiers «morts pour que nous puissions vivre libres»

Immense émotion dans la cour de la Préfecture de police de Paris. Le président de la République, François Hollande, a rendu un vibrant hommage aux trois policiers tués la semaine dernière par les auteurs des attentats. «Clarissa, Franck, Ahmed sont morts pour que nous puissions vivre libres», a déclaré le président de la République, lors de la cérémonie solennelle organisée en leur honneur, ce mardi matin.

Devant leurs familles, leurs proches, leurs collègues, mais aussi de nombreuses personnalités, dont le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, visiblement extrêmement émus, le chef de l'Etat a longuement évoqué chacun des ces trois fonctionnaires qui «illustrent ce qu'est le professionnalisme, le dévouement, tout ce qui est l'attachement aux valeurs de ce qui fonde la République».

Clarissa Jean-Philippe, tout d'abord. Cette jeune femme de 26 ans qui «cherchait comment être utile», «riche de toutes les promesses de la vie, dévouée aux autres» et qui avait comme «responsabilité d'assurer la tranquillité de sa ville et la sécurité de la voix publique». «Jeudi, elle a été lâchement atteinte d'une balle dans le dos par un fusil de gros calibre», abattue par Amédy Coulibaly alors qu'elle se rendait sur un banal accident de la route à Montrouge (Hauts-de-Seine). Elle est «tombée en martyre», a lancé le chef de l'Etat. «Son visage nous éclairera pour toujours.»

«Grâce à vous, la liberté a gagné sur la barbarie»

Vient l'hommage à Ahmed Merabet, lui aussi «promis à un bel avenir» et qui «a payé de sa vie son engagement». «La fatalité a voulu qu'il croise la route des terroristes», se désole François Hollande. En poste à la brigade VTT du commissariat du XIe arrondissement, il est arrivé peu de temps après sur les lieux du carnage de Charlie Hebdo. Il a été blessé puis froidement abattu à bout portant par l'un des frères Kouachi. Pour avoir ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mardi 13 jan 2015 à 18:38

    ET oui 244joye, tout est dit, le reste n'est que honteuse récupération politique.

  • 2445joye le mardi 13 jan 2015 à 17:59

    Ces policiers sont surtout morts en raison d'une politique d'immigration insensée et d'une politique étrangère très discutable.

  • frk987 le mardi 13 jan 2015 à 17:51

    J'avais écrit avant les attentats : Est-ce normal que le kalachnikovs soient en vente libre dans le neuf trois (bien sûr censuré illico), mais le lendemain des attentats on trouve "par hasard" des kalachnikovs dans le neuf trois...sacrée motivation pour la police, isn't it ?????

  • frk987 le mardi 13 jan 2015 à 17:49

    Que la justice soutienne les policiers, ça suffira amplement à leur bonheur et à leurs motivations......

  • LeRaleur le mardi 13 jan 2015 à 16:35

    Woua, Hollande t'es fort.