L'hommage d'Obama aux victimes du terrorisme «du Pakistan aux rues de Paris»

le
1
L'hommage d'Obama aux victimes du terrorisme «du Pakistan aux rues de Paris»
L'hommage d'Obama aux victimes du terrorisme «du Pakistan aux rues de Paris»

Dans son traditionnel «discours sur l'état de l'Union» devant le Congrès, mardi, le président des Etats-Unis Barack Obama a dénoncé la «résurgence déplorable» de l'antisémitisme dans «certaines parties du monde» et a condamné les «stéréotypes» sur les musulmans, assurant toutes les victimes du «terrorisme» de la solidarité des Etats-Unis. Dans son rendez-vous annuel devant les deux chambres réunies du Parlement des Etats-Unis, le président a donc non seulement assuré de sa volonté à combattre le terrorisme, il a aussi passé en revue les principaux enjeux pour l'année à venir avec au programme :  l'Iran, Cuba mais aussi les relations entre la Russie et l'Ukraine, et  enfin le sort de Guantanamo.

Continuer à chasser  les terroristes et à détruire leurs réseaux. Dans son discours, Barack Obama a promis la victoire des Etats-Unis et de leurs alliés contre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak, renouvelant sa demande d'un feu vert parlementaire pour l'usage de la force contre cette organisation islamiste armée. «Cet effort prendra du temps, a dit le président des Etats-unis. Il faudra se fixer sur ce point de mire. Mais nous réussirons». Il s'est également dit solidaire de toutes les victimes du terrorisme «d'une école du Pakistan aux rues de Paris», devant des parlementaires qui brandissaient des crayons en hommage à Charlie Hebdo.

«Nous allons continuer à chasser les terroristes et à détruire leurs réseaux, et nous nous réservons le droit d'agir unilatéralement, comme nous n'avons eu de cesse de le faire depuis que j'ai été élu pour éliminer des terroristes qui représentent une menace directe pour nous et nos alliés», a dit le président devant le Congrès. L'armée américaine a déjà procédé à près de 2 000 frappes en Irak et en Syrie.

A l'heure actuelle, Washington mène son action armée en Syrie et en Irak sur la base de textes adoptés sous le président George W. Bush, juste ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le mercredi 21 jan 2015 à 13:47

    Toujours en Croisade?