L'hiver clément a fait reculer la consommation de gaz en France

le
0

Selon les données collectées par GRTgaz, le gestionnaire du réseau de transport de gaz, la consommation a baissé cet hiver. La douceur du climat est largement responsable de cette tendance.

L'hiver 2015-2016 est officiellement terminé - même si les températures restent fraîches en certains endroits - et aucune pression particulière n'a été enregistrée sur les approvisionnements gaziers en France. À cela une bonne raison: la consommation a reculé de 4,7% du 1er novembre au 31 mars, du fait d'une météo clémente; un hiver gazier chaud qui s'est traduit par un repli de la consommation de 270,3 (en 2014-2015) à 257,7 térawattheures (TWh). GRTgaz, le gestionnaire du réseau de transport de gaz qui collecte ces données, rappelle au passage que le mois de décembre a été exceptionnellement chaud, avec une température moyenne de 9°C. En revanche, le mois de mars a été plutôt froid, mais pas suffisamment pour inverser cette tendance du recul de la consommation de gaz.

La situation peut rapidement se révéler tendue à l'échelle de l'Europe

L'analyse de GRTgaz laisse toutefois entrevoir une situation contrastée selon que l'on considère le bilan des industriels ou des particuliers. Pour ces derniers, la consommation a reculé de 8,1%, passant de 194,2 TWh à 178,5 TWh. En revanche, la consommation des industriels a progressé de 4%, atteignant 79 TWh contre 76 TWh en 2014-2015. Cette progression chez les industriels s'explique au premier chef par la production accrue des centrales à gaz (qui servent à produire de l'électricité). Pendant l'hiver 2013-2014, ce segment n'avait consommé que 5 TWh, puis 10,9 TWh en 2014-2015 et enfin 15,6 TWh en 2015-2016. Au cours des derniers mois, un certain nombre de cycle combiné gaz qui avaient été mis sous cocon se sont remis à fonctionner. Ils avaient été préalablement sévèrement mis à mal par la concurrence des installations d'énergie renouvelable, appelées en priorité sur le réseau.

Dans ces conditions, l'hiver 2012-2013 semble loin, où Thierry Trouvé, le directeur général de GRTgaz avait tiré la sonnette d'alarme en appelant tous les opérateurs à remplir leurs obligations en termes de remplissage de stocks. Le dirigeant était au demeurant parfaitement dans son rôle, car la situation peut rapidement se révéler tendue à l'échelle de l'Europe en termes d'approvisionnements gaziers. Un an plus tard, l'hiver 2013-2014 a été beaucoup plus clément, sur les mêmes bases que celui de 2015-2016.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant