L'historien Philippe Robrieux est mort

le
0
Chercheur au CNRS et spécialiste de l'histoire du communisme français, il est décédé le 1er octobre à l'âge de 74 ans.

Son Histoire intérieure du parti communiste en quatre tomes, publiée entre 1980 et 1984 chez Fayard, a marqué les esprits comme l'histoire politique contemporaine.

Secrétaire général de l'Union des étudiants communistes entre 1959 et 1961, il est intégré au Comité central du parti et fréquente les hautes sphères thoréziennes jusqu'à son départ du PCF en 1968.

Interrogé par Le Quotidien de Paris en 1991, il raconte la «déchirure» : «vous attendiez la victoire écrasante par le secrétaire général et vous avez la défaite écrasante. Vous faisiez confiance, vous vouliez croire et tout à coup, vous vous rendez compte que le parti vous a menti. Ce sont des tragédies personnelles souvent terribles».

En 1975, il publie une biographie du secrétaire général du parti entre 1930 et 1964, Maurice Thorez. Vie secrète et vie publique. «C'était un peu une contre-hagiographie avec les défauts de l'hagiographie, avec les outrances de celui qui est passé de la défense

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant