L'histoire entre Saab et Hawtai se termine en divorce

le
0
Après l'annonce d'un partenariat avec le constructeur chinois en début du mois pour relancer l'activité de Saab, Spyker, sa maison mère, a annulé jeudi cet accord.

C'était une solution idéale pour redresser la situation financière de Saab, dont les usines sont à l'arrêt depuis le début du mois d'avril. Selon l'accord signé à Pékin le 3 mai dernier, le groupe automobile chinois Hawtai devait apporter à la marque suédoise, propriété du groupe néerlandais Spyker, les 150 millions d'euros nécessaires pour relancer sa production et payer ses fournisseurs.

Mais l'accord a été annulé jeudi selon un communiqué de Spyker. «Etant donné que Hawtai n'était pas en mesure d'obtenir les consentements requis de la part de ses actionnaires, les deux parties sont obligées d'annuler l'accord», mentionne le document, précisant que les deux entreprises pourront mener des discussions en vue d'une possible coopération «sans qu'elle soit exclusive».

La porte-parole de Saab Gunilla Gustavs , n'a donné aucune précision concernant le rôle du rapport de l'Ambassade de Suède, paru le 5 mai dernier, dans l'annulation de l'accord entre la marq

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant