L'histoire du drone racontée par son « inventeur »

le
0
L'histoire du drone racontée par son « inventeur »
L'histoire du drone racontée par son « inventeur »

Engin de mort pour ses détracteurs et arme indispensable à toute armée moderne pour ses partisans, le drone ou UAV (Unmanned Aerial Vehicle, pour « aéronef sans personne à bord ») a révolutionné l'art de la guerre bien avant de s'imposer comme un jouet pilotable par nos enfants. Même s'il en refuse modestement la paternité, le professeur David Harari, un ingénieur franco-israélien, a inventé dans les années 1970 le tout premier drone moderne doté d'une caméra et baptisé Scout.

Dans quel contexte est né le premier drone ?

David Harari. L'information a toujours été primordiale, surtout en temps de guerre. En France, en 1914-1918, l'armée utilisait des montgolfières pour repérer les positions de l'ennemi. Dans les guerres avec ses voisins arabes, Israël utilisait des modèles réduits avec des appareils photos, mais il fallait quarante-cinq minutes pour développer les photos. Lors de la guerre du Kippour en 1973, 200 pilotes israéliens ont été éliminés en quarante-huit heures par des missiles sol-air tirés par l'Egypte. L'industrie aérospatiale israélienne (IAI), dont je faisais partie, a alors lancé le programme Scout : des caméras de télévision volantes avec des ailes, un moteur et un système de communication.

Comment vous est venue l'idée du premier modèle ?

Nous faisions la course avec les Américains. En 1977, l'armée de l'air israélienne nous a demandé d'être opérationnels dans les quatre ans. Nous n'avions aucune référence, à part les avions classiques. Nous avons tâtonné jusqu'à ce qu'en 1979 le premier UAV, un avion sans pilote, vole avec succès. Avant la livraison à l'armée en 1981, le prototype final a été envoyé en mission secrète au-dessus de la vallée de la Bekaa au Liban afin d'observer une incursion syrienne. Mon équipe et moi avons été mobilisés sur le champ.

Qu'est-ce que l'intervention israélienne au Liban, l'été 1982, a changé ?

L'UAV avait été livré aux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant