L'histoire de la loi sur le repos dominical

le
1
Le texte instituant le repos le dimanche est le fruit d'un compromis consécutif au vote de la loi sur la Séparation des Églises et de l'État.

«Le repos hebdomadaire doit être donné le dimanche.» Ainsi est formulé l'article 2 de la loi du 13 juillet 1906. Ce texte centenaire, encore en vigueur aujourd'hui, a été le fruit d'un compromis entre laïques et catholiques et a aussi dénoué une crise sociale sérieuse.

Une génération plus tôt, en 1880, la IIIe République avait supprimé le repos dominical. Pour les républicains, en effet, le dimanche chômé était un héritage du catholicisme et de la monarchie. Dorénavant, au grand dam de l'Église, le jour de repos sera décidé par l'employeur. L'essor du mouvement ouvrier, à la fin du XIXe siècle, modifie la situation. Avant même la loi de 1906, la plupart des ouvriers ont déjà obtenu de ne pas travailler le dimanche. Les employés des grands magasins et du petit commerce se mobilisent à leur tour pour obtenir le même...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le lundi 30 sept 2013 à 15:09

    Les temps ont changé, mais les les syndicats restent toujours aussi ONC.