L'histoire de Guy Roux et sa pub Cristaline

le
0
L'histoire de Guy Roux et sa pub Cristaline
L'histoire de Guy Roux et sa pub Cristaline

Personne ne le sait, mais le 22 mars est la journée internationale de l'eau. Une manière de rappeler au monde entier la nécessité de prendre soin de cette ressource vitale. Mais l'occasion surtout de se souvenir de Guy Roux, acteur émérite dans une publicité pour Cristaline.

Au début du 21e siècle, Auxerre est encore une place forte du football français. Le club joue en Ligue 1 et flirte même avec la première moitié de tableau. En même temps, l'AJA compte alors dans ses rangs des mecs comme Fabien Cool, Jean-Alain Boumsong, Philippe Mexès, Yann Lachuer, Olivier Kapo, Khalilou Fadiga ou encore Djibril Cissé. Bref, du beau monde, et c'est en toute logique donc que Guy Roux connaît son heure de gloire sportive, mais aussi et surtout, artistique. L'homme au bonnet a la réputation d'être un peu pingre, mais il est surtout très bon comédien. Il n'hésite donc pas une seule seconde devant des propositions du gratin de la publicité française. La Poste, Bouygues Telecom, Citroën,... Il enchaîne les rôles, toujours plus profonds les uns que les autres, et connaîtra un pic avec Cristaline, sans aucun doute.

Roux cool


Le point de départ de cette double vie, c'est Business, une agence de stars qui le repère après qu'il a tourné un spot pour un engrais. Un de leurs clients, Isogard-Système, qui vend des alarmes sans fil à Lyon, a besoin d'une "gueule". "Il y avait une très jolie actrice, une Suédoise. Dans le film, elle me demandait si je pouvais surveiller sa maison."Guy RouxEt face à un chèque de 600 00 francs, Guy Roux n'hésite pas longtemps. Avec beaucoup d'innocence, il raconte alors au magazine Stratégies son premier tournage : "Il y avait une très jolie actrice, une Suédoise. Dans le film, elle me demandait si je pouvais surveiller sa maison, je lui répondais que non parce que j'étais en déplacement, avant de lui dire : "Faites comme moi, installez une Isogard !" Le tournage a duré deux jours, c'était une pub très soignée." Mais un échec cuisant. Le patron de l'époque avoue n'avoir pas constaté de différence de ventes entre l'avant Guy Roux et l'après Guy Roux. Tout l'inverse des courts-métrages à vocation commerciales suivants Nomad, la Poste ou encore Citroën cartonne avec l'Auxerrois. L'agence Business avait flairé le bon coup, mais s'est fait devancée. Ils n'ont pas dit leur dernier mot.






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant