L'heure de vérité pour les familles de dealers à Boulogne-Billancourt

le
0
La cour d'appel de Versailles rend mardi sa décision sur le cas de deux familles condamnées par la justice à quitter leur logement HLM à cause de leurs enfants qui vendaient de la drogue.

La cour d'appel de Versailles rend mardi sa décision sur le cas de deux des quatre familles condamnées en 2012 à quitter leur logement HLM de la cité du square de l'Avre et des Moulineaux à Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine. À l'origine de cette décision initiale, les accusations de trafic de stupéfiants formulées à l'encontre de leurs enfants.

Ce verdict devrait rapprocher de sa conclusion une procédure au long cours. Le 9 juin 2009, les forces de l'ordre interpellent plusieurs individus. Dans l'un des appartements de la cité, les enquêteurs découvrent tout le matériel nécessaire au conditionnement de la drogue ainsi que des empreintes sur un paquet de 1,3 kg de cannabis dans la cave. Les suspects sont jugés et, certains, lourdement condamnés. Mais le baill...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant