L'heure de vérité de François Bayrou

le
0
« Je ne sous-estime en rien la difficulté», a confié le président du MoDem en ballottage défavorable.

Avec celle de Ségolène Royal en Charente-Maritime, la circonscription de François Bayrou, dans les Pyrénées-Atlantiques, sera sans doute l'une des plus scrutées dimanche. Le président du MoDem, trois fois candidat à l'élection présidentielle, avec seulement 23,63 % des voix au premier tour dimanche dernier, est en ballottage défavorable face à la candidate socialiste Nathalie Chabanne (34,90 %) et l'UMP Éric Saubatte (21,72 %).

Sauvera-t-il son siège qu'il occupe depuis 1986 - excepté entre 1993 et 1997 lorsqu'il était ministre de l'Éducation des gouvernements Balladur puis Juppé, et entre 1999 et 2002 lors de sa parenthèse au Parlement européen de Strasbourg? Pas sûr. Sur le papier, à quelques heures du vote fatidique, la situation paraît compliquée. Tout autant, semble-t-il, que la confusion régnant dans le c½ur de ses électeurs traditionnels, qui ne lui pardonnent pas son vote personnel pour François Hollande au second tour de la présidentielle.

Le...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant