L'heure de Mario Götze

le
0
L'heure de Mario Götze
L'heure de Mario Götze

Un but en finale de Coupe du monde et un début de saison canon semblaient avoir redonné le sourire à Mario Götze après une première saison contrastée au sein du Bayern Munich. Mais depuis le début de l'année 2015, l'ancien joueur de Dortmund est retombé dans ses travers et s'attire toutes les critiques. Ce soir face à Porto, il n'a pas d'autre choix que de les faire oublier.

Mario Götze ne sourit plus beaucoup ces derniers temps. La morosité semble accompagner chacun de ses gestes, et la dernière fois que l'on a pu apercevoir une once de joie sur son visage toujours aussi poupon, c'était lors du déplacement du Bayern sur le terrain du Borussia Dortmund, lorsque Jürgen Klopp s'était mis à le chambrer lors de son échauffement sur le bord de la pelouse. Son ancien jardin. L'ironie du sort veut donc que Mario Götze ait esquissé un sourire à ce moment-là, quelques minutes avant de recevoir une nouvelle bronca de la part du peuple noir et jaune. Mais ce jour-là, pour la première fois depuis son départ pour la Bavière, le petit Mario n'a eu que faire des sifflets. Sa colère n'était pas destinée aux supporters de son club formateur, mais à son entraîneur, celui pour qui il a tout plaqué : Pep Guardiola. "Vous pouvez facilement deviner ce que cela fait", a-t-il déclaré aux journalistes après avoir passé une bonne partie de la rencontre sur le banc. "C'était dur à avaler." Cette non-titularisation pour l'un des matchs les plus importants de l'année (et surtout pour lui), Mario ne l'a pas acceptée. Il méritait de jouer. Cependant, pour Guardiola, la vérité est tout autre. "Mario doit parler sur le terrain et pas en dehors", a-t-il déclaré à Sport Bild quelques jours après la rencontre. Et sur ce coup-là, difficile de contredire le coach catalan. Depuis le début de l'année 2015, Götze ne laisse plus vraiment parler son talent sur le terrain.
Des stats en chute libre
4 buts et 3 passes décisives toutes compétitions confondues, voilà le maigre bilan statistique de Mario Götze depuis que la nouvelle année a débuté. Parmi ses quatre pions, dix ont été inscrits contre Hambourg, actuellement dernier de Bundesliga, lors de la promenade 8-0 du Bayern. Un autre a été inscrit contre le Shakhtar (victoire 7-0). Et le dernier contre Braunschweig, pensionnaire de 2e division, en 8e de finale de la Pokal. Une analyse qui rend le bilan encore moins flatteur pour le jeune champion du monde. Mais au-delà de ses statistiques, on trouve d'autres signes de la régression de Götze. Il ne joue pas pour lui, mais surtout ne fait plus jouer les autres, là où en début de saison, il était intraitable, surtout en Ligue des champions. De tous les joueurs, il est celui qui est le plus remplacé, et souvent tôt dans le match (avant la 70e minute), comme…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant