L'"Hermione" : le commandant raconte le début du périple

le
0
Pour le commandant Yann Cariou, l'Hermione fait rêver n'importe qui sur terre et ce sentiment, (ils) le partag(ent) tous à bord.
Pour le commandant Yann Cariou, l'Hermione fait rêver n'importe qui sur terre et ce sentiment, (ils) le partag(ent) tous à bord.

Le 18 avril, l'Hermione a quitté les rives de l'Hexagone. Une fête nationale à laquelle des dizaines de milliers de curieux, dont le président de la République François Hollande, ont assisté. Au programme : treize jours de mer pour rejoindre Lanzarote, aux Canaries. Une première escale de quelques jours avant de reprendre la route, mercredi prochain, pour les États-Unis. Avant cette longue traversée d'environ trois semaines, Yann Cariou, ancien commandant du Belem désormais à la barre de l'Hermione, revient sur le début de ce périple. La vie à bord, les spécificités de la navigation, l'importance de la météo : il s'est confié au Point.fr.

"Le départ a pris une dimension extraordinaire. La foule était partout et s'enthousiasmait pour l'Hermione et notre voyage. Dans ce type de situation, en tant que commandant, il convient de rester concentré. Alors, on alterne entre des instants d'extrême attention et d'autres où on savoure l'instant, on partage ces moments d'euphorie. Pour nous tous, sur le bateau, assister à cette liesse nous a fait chaud au coeur. Nous avons rejoint Lanzarote, aux Canaries, en treize jours. À chaque fois, on essaie d'avoir un peu de marge afin d'arriver aux bonnes heures et de respecter tout ce qui est mis en place lors de nos escales. Autrefois, les marins attendaient que la météo soit favorable avant de partir et ils n'avaient aucune idée du jour où ils arrivaient ! REGARDEZ...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant