L'héritier du groupe Samsung nommé au conseil de Samsung Elec

le
0
    * Samsung Electronics propose la nomination de Jay Y. Lee au 
conseil comme administrateur interne 
    * Jay Y. Lee est largement considéré comme le patron du 
conglomérat Samsung depuis la maladie de son père 
    * Samsung Elec vend ses imprimantes à HP, poursuit son 
recentrage 
    * Le titre Samsung, avant ces annonces, a clôturé sur une 
baisse de 7% après le rappel du Galaxy Note 7 
 
    par Se Young Lee 
    SEOUL, 12 septembre (Reuters) - Samsung Electronics 
 005930.KS  a annoncé lundi que son conseil d'administration 
avait nommé Jay Y. Lee, vice-président du géant électronique 
sud-coréen, comme administrateur interne, ce qui semble suggérer 
que le dirigeant de fait du groupe voit son rôle officiellement 
consolidé. 
    Jay Y. Lee, âgé de 48 ans, est largement considéré comme le 
dirigeant exécutif du conglomérat Samsung, dont les activités 
vont des smartphones à la construction, depuis l'hospitalisation 
de son père Lee Kun-hee, le président de Samsung Electronics, en 
mai 2014. 
    Il y a plus d'un an, la famille avait déjà réorganisé la 
chaîne de holdings du groupe pour renforcer son contrôle sur le 
conglomérat  . Mais Jay Y. Lee n'avait pas pris le 
moindre poste - de dirigeant ou d'administrateur - au sein des 
différentes entreprises du conglomérat. 
    "Ceci constitue une déclaration publique (de Jay Y. Lee) 
disant qu'il est le propriétaire de Samsung", a estimé Park 
Ju-gun, qui dirige la société d'analyses CEO Score. 
    Dans un communiqué, Samsung écrit que Jay Y. Lee a fait les 
preuves de ses capacités d'encadrement en contribuant à la 
reprise de la croissance des bénéfices, ajoutant que cette 
nomination l'autoriserait à jouer un rôle plus actif dans la 
direction du groupe, notamment dans le cadre d'initiatives 
stratégiques telles que des acquisitions. 
    Le groupe ajoute que le conseil d'administration est d'avis 
qu'il ne peut plus repousser dans le temps l'officialisation du 
rôle de Jay Y. Lee dans la direction de Samsung Electronics, à 
un moment où Samsung doit restructurer son portefeuille d'actifs 
et transformer sa culture d'entreprise. 
    Fin mars, Samsung Electronics a dit vouloir faire évoluer sa 
culture d'entreprise pour se rapprocher de celle d'une start-up, 
voulant ainsi simplifier ses procédures face au ralentissement 
de sa croissance.   
    "En prenant un poste officiel en tant que membre du conseil 
d'administration, M.Lee apporte la preuve de son engagement dans 
l'avenir de l'entreprise (...)", poursuit Samsung, qui souligne 
que les actionnaires se prononceront sur cette nomination lors 
d'une assemblée générale extraordinaire prévue le 27 octobre. 
    Sous la houlette de Jay Y. Lee, Samsung a vendu un certain 
nombre d'actifs jugés non stratégiques, notamment dans la chimie 
et la défense. 
    En même temps que la nomination au conseil d'administration 
de Jay Y. Lee, Samsung a annoncé la cession de sa division 
imprimantes à HP Inc  HPQ.N  pour 1,05 milliard de dollars (933 
millions d'euros).   
    Le groupe sud-coréen est le premier fabricant mondial de 
smartphones, de téléviseurs et de mémoires mais il est à la 
traîne dans les imprimantes, relégué derrière HP, Canon  7751.T  
ou encore Epson  6724.T . 
    A la Bourse de Séoul, le titre Samsung a clôturé sur une 
baisse de près de 7%, revenant à un plus bas de près de deux 
mois après le rappel de son téléphone Galaxy Note 7 dont la 
batterie risque de prendre de feu.   
 
 (Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par 
Véronique Tison) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant