L'héritage pacifiste d'un poète soufi du XIIIe siècle attise les convoitises

le
0
Les ruines de la maison du poête Rumi à Khowaja Gholak au nord de l' Afghanistan le 30 juin 20156.
Les ruines de la maison du poête Rumi à Khowaja Gholak au nord de l' Afghanistan le 30 juin 20156.

Islam de la tolérance contre islam obscurantiste, c’est le combat dans lequel se retrouve engagé le poète Rumi, huit siècles après sa mort. Turquie, Iran et Afghanistan se disputent son héritage. Et Hollywood veut adapter sa vie... avec un acteur blanc.

LETTRE DE NEW DELHI Et si la lutte contre l’islam radical passait aussi par la poésie ? Le poète soufi Jalaluddin Rumi, né en Afghanistan en 1207, et mort en 1273 à Konya, en Turquie, fait l’objet de toutes les convoitises. On dit de lui qu’il peut transformer ses lecteurs en amants de Dieu, grâce à ses 50 000 vers où l’amour du prochain, empreint de tolérance et d’ouverture à l’autre, se confond avec celui de l’absolu.

« Un si grand poète, aimable, harmonieux, étincelant, exalté ; un esprit d’où émanent des parfums, des lumières, des musiques, un peu d’extravagance, et qui, rien que de la manière dont sa strophe prend le départ et s’élève au ciel, a déjà transporté son lecteur », disait de lui Maurice Barrès.

La Turquie, l’Afghanistan et l’Iran se disputent son héritage. Et Hollywood veut adapter la vie du saint soufi dans un biopic aux accents très américains. Même trop, raillent les fidèles du poète.

Epopées héroïques L’islam de la tolérance contre l’islam obscurantiste, voilà le combat dans lequel se retrouve engagé, malgré lui, le poète Rumi, huit siècles après sa mort. Début juin, l’Iran et la Turquie ont annoncé qu’ils souhaitaient inscrire ensemble le Mathnawi Ma’nawi, l’œuvre maîtresse du poète considérée comme le « Coran du soufisme », au registre de la Mémoire du monde de l’Unesco.

Ce long poème mêle épopées héroïques, fables animalières, contes et romances dans un foisonnement d’histoires aux envolées parfois lyriques. L’islam chanté par Rumi est teinté d’univ...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant