L'héritage de Pinochet pèse sur le Chili

le
0
Quarante ans après le coup d'État, l'ombre du dictateur plane encore sur la politique et la justice.

«Sí.» La candidate de droite à l'élection présidentielle du 17 novembre prochain, Evelyn Matthei, a répondu oui à la question «Souhaitez-vous que Augusto Pinochet reste huit ans de plus au pouvoir?». Elle n'est pas la seule. Nous sommes le 5 octobre 1988, au moins trois ministres de l'actuel gouvernement du président de centre droit Sebastián Piñera ont aussi voté oui.

Evelyn Matthei milite dans les rangs de l'UDI, l'Union démocrate indépendante. Ce parti fondé en pleine dictature (1973-1990) par des partisans de Pinochet est surnommé «le plus grand parti du Chili». Il détient le plus grand nombre de députés (39 sur 120 actuellement). En 1998, quand l'ancien dictateur a été arrêté à Londres, Evelyn Matthei, alors sénatrice, avait menacé d'agresser le personnel des ambassades britannique et espagnole. «Qu'ils n'essaient même pas de sortir dans la rue, par...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant