L'hémorragie des dépôts se poursuit en Grèce, selon la BCE

le
0

FRANCFORT (Reuters) - Les entreprises et les particuliers ont continué à retirer leurs avoirs des banques grecques en janvier, montrent des données publiées lundi par la Banque centrale européenne (BCE), qui illustrent la défiance persistance nourrie à l'égard du système financier du pays.

Les dépôts effectués par le secteur privé auprès des banques grecques ont reculé de près de 3% en janvier, après un léger sursaut en décembre, pour un total tombé à 174,9 milliards d'euros, un plus bas depuis novembre 2006.

Le niveau des dépôts est désormais inférieur de 28% à un pic de décembre 2009.

Dans d'autres pays de la zone euro dits périphériques, tels que l'Espagne, l'Irlande et l'Italie, les dépôts ont légèrement baissé le mois dernier. Au Portugal, ils ont augmenté de manière infime, à 233,2 milliards d'euros.

A l'exception du Portugal, les dépôts placés dans les banques des pays périphériques ont baissé de manière significative l'an dernier.

Mardi dernier, la zone euro a donné son feu vert à un deuxième plan d'aide de 130 milliards d'euros pour la Grèce, qui va également bénéficier d'une restructuration de la dette détenue par les créanciers privés du pays.

Sakari Suoninen, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Jean Décotte

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant