L'Hadopi a dopé le marché illégal de la vidéo

le
0
Des millions de personnes consomment du cinéma, sans savoir qu'ils sont aux yeux des producteurs et des ayants droit, des pirates.

Il est policier. Et vient de découvrir, ahuri, que le film qu'il télécharge tous les vendredis soir avec son fils est une copie pirate ! «C'est incroyable. Ce site a l'air parfaitement légal», s'étonne Pierre, 45 ans. Il est artiste, engagé dans la lutte contre le piratage... Thierry Lhermitte a reconnu dans l'émission «C à vous» qu'il avait tapé le nom d'un film dans un moteur de recherche, l'avait téléchargé sur Megaupload sans pouvoir dire s'il commettait ainsi un acte de piraterie ! «Rien ne l'indique», a justifié l'acteur...

Des millions de personnes consomment du cinéma, sans savoir qu'ils sont aux yeux des producteurs et des ayants droit, des pirates. La plupart des internautes consultés dans l'enquête menée par l'Hadopi sont persuadés que «s'ils payent, alors c'est forcément légal»... or ce n'est pas toujours le cas ! En quelques années, des plates-formes de téléchargement comme Rapidshare ou Megaupload ont connu un véritable bo

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant