L'extrémisme islamiste est un problème mondial, dit Zarif à Bruxelles

le
1
    BRUXELLES, 16 février (Reuters) - L'extrémisme islamiste est 
aussi un problème occidental, a souligné mardi le ministre 
iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, 
s'adressant à des parlementaires européens qui l'ont notamment 
interrogé sur l'implication de Téhéran dans le conflit syrien. 
    "Nous devons tous comprendre pourquoi certains de ceux qui 
décapitent des innocents dans notre partie du monde parlent des 
langues européennes sans accent", a déclaré le chef de la 
diplomatie iranienne.  
    "Vous ressentez les conséquences de la progression de 
l'extrémisme dans notre région avec les réfugiés qui arrivent en 
Europe, avec la multiplication des tristes attentats terroristes 
commis dans des villes européennes. L'extrémisme ne peut se 
réduire à un pays ou à une région. C'est une menace mondiale qui 
demande une réponse mondiale", a-t-il poursuivi.  
    Concernant la Syrie, Zarif a assuré qu'il n'y avait aucune 
présence militaire iranienne opérationnelle en Syrie, mais 
seulement des conseillers dépêchés à la demande de Damas.  
    "Nous retirerons nos conseillers militaires quand les 
autorités locales le jugeront nécessaire. Pourquoi l'Iran est-il 
là-bas ? Parce que l'Iran pense qu'à ce stade, l'alternative en 
Syrie comme en Irak, n'est pas un gouvernement démocratique mais 
Daech", a-t-il expliqué.  
    Evoquant le soutien que l'Arabie saoudite apporte aux 
insurgés, Mohammad Javad Zarif a par ailleurs jugé que 
l'objectif de Ryad n'avait rien à voir avec la démocratie, mais 
avec "un concept alambiqué et perverti de l'équilibre régional 
qui a, selon eux (les Saoudiens), été perturbé et qu'ils veulent 
restaurer".  
 
 (Gabriela Baczynska; Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • acharbi1 il y a 10 mois

    Le terrorisme Islamiste coûte 3000 millards de $ chaque année