L'extrême droite se déchaîne à Genève

le
10
Genève accueille de plus en plus de travailleurs frontaliers, accusés d'aggraver le chômage et de favoriser une baisse des salaires.
Genève accueille de plus en plus de travailleurs frontaliers, accusés d'aggraver le chômage et de favoriser une baisse des salaires.

Pour ne plus subir de délinquance, des impôts trop lourds, des bouchons sur les routes et des institutions pourries, c'est bien simple : il suffit de voter pour le Mouvement citoyen genevois (MCG). Cette organisation, fondée en 2005, ne s'est jamais embarrassée d'un programme trop compliqué. Mais apparemment, ses slogans simplistes ne laissent pas indifférents les Genevois. En 2005, dès sa création, il a recueilli 7,7 % des suffrages. En 2009, 14,9 % des voix, obtenant 17 députés sur 100 au Grand Conseil (Parlement cantonal). Dimanche prochain, Genève élit à la fois ses députés et le Conseil d'État (gouvernement). Actuellement, la droite compte 42 députés, la gauche 32, et l'extrême droite 26. Quant au gouvernement, il se compose de quatre ministres de droite, d'un socialiste et de deux écologistes. Cette année encore, c'est l'éventuelle nouvelle poussée de l'extrême droite qui interpelle les observateurs de la vie politique genevoise. Les frontaliers, cette "épidémie" "Le MCG, épouvantail des acteurs du Grand Genève", titre mercredi La Tribune de Genève. Il est vrai que dans cette campagne électorale, la formation d'Éric Stauffer, 49 ans, député et maire d'Onex (une commune de 18 000 habitants), se surpasse dans les slogans assassins. Concernant les frontaliers, sa bête noire, il évoque une "épidémie", un "fléau". Les frontaliers ne se contentent pas de voler le travail des Genevois, "les voitures des travailleurs

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • SaasFee le vendredi 11 oct 2013 à 23:34

    Les français et frontaliers que les suisses ne supportent plus : parle t'on de bons gaulois ?Connaissant des suisses zurichois qui considerent la region genevoise comme une "sous Suisse", la reponse est non.... mais cela n est pas evoqué par l'article ....Ce sont les memes qui nous pourissent et qui vont faire monter tres haut le FN.

  • mdr21 le vendredi 11 oct 2013 à 17:09

    Une employée chez Lidl suisse gagne 3800 € source 20 minutes d'y il y a qq jours, en France 800-900€

  • T20 le lundi 7 oct 2013 à 00:03

    La poubelle Francaise se remplit de gens qui ne cherchent pas à s'intégrer et dont la plupart tombe dans la délinquance. Les travailleurs Francais qui en ont marre de se faire plumer et d'être pris pour des C... se barrent ailleurs

  • nayara10 le dimanche 6 oct 2013 à 22:06

    A travail égal salaire inégal,un Suisse même idiot gagnera toujours plus...Si vous connaissez le SwuisserDeutch vous serez responsable et souvent incompétent.Les Frontaliers sont là pour palier au problème .Les Banques sont pleine de Français hautement qualifiés en Finance ,au détriment des Suisses.La seule erreur de nos gouvernants c'est d'Aïre la finance et le résult se voient qu'en SUISSE.

  • nayara10 le dimanche 6 oct 2013 à 22:01

    Au boulot les SUISSES sont des racistes à tous les échelons.On crée même despostes pour les SUISSES.Dans les banques ,ils ont tous les droits.Exemple:Officier dans l'Armée,c'est un mois de cours de répet...puis un mois de vacanes et parfois 30 jours de maladie.Si ,il n'y avait pas les Frontaliers qui avec de bons diplômes Européens ,prennent des emploies que les Genevois refusent .Genève serait foutue..

  • mlaure13 le samedi 5 oct 2013 à 19:14

    Voilà un pays qui donne à chaque parti la place qui lui revient : MCG, 15% des voix et 17 députés sur cent. En France, des petits partis (2% pour EE-/LV), obtiennent 2 mini-stres, 1 séna-teur... La Hon-te !) Et puis, il ont raison : les Fran-çais en France, les Macé-doniens en Macédoine, les sous en Suisse...Ca donne à réfléchir, non ? L'Europe... Chan-ce pour la France ou bou-let à trainer ?

  • nebraska le vendredi 4 oct 2013 à 09:04

    M601 - Oui, ils ont eux aussi beaucoup de roms. En revanche dire que les frontaliers occupent des postes que les suisses ne veulent pas.....j'ai un gros doute à ce sujet.

  • M601364 le vendredi 4 oct 2013 à 08:43

    Beaucoup de roms en Suisse ,c'est une question !!

  • gaypelis le vendredi 4 oct 2013 à 08:39

    les frontaliers qui travaillent à genève (dont je suis), pour la plupart occupent des emplois dont les suisses ne veulent pas. en cas de grosse crise, ce sont les frontaliers qui sont virés en premier. nous servons de variable d'ajustement.

  • frk987 le jeudi 3 oct 2013 à 17:27

    Il est certain que les pays limitrophes de la France profitent pleinement du laxisme des socialos français. On est en train de devenir une véritable poubelle et que les pays alentours vont être obligés de contenir. Car eux n'en veulent pas, nous on les attirent à coups de subventions pour qu'ils votent socialo.