L'extrême droite autrichienne aux portes de la présidence

le
2
    par Michael Shields 
    VIENNE, 19 mai (Reuters) - L'Autriche pourrait devenir 
dimanche le premier pays de l'Union européenne à élire un chef 
d'Etat appartenant à l'extrême droite, conséquence des peurs 
provoquées par la crise des migrants perçue par les habitants du 
bloc communautaire comme une menace sur leur niveau de vie. 
    Norbert Hofer, candidat du Parti de la liberté (FPÖ), 
islamophobe et eurosceptique, est arrivé en tête du premier tour 
de l'élection présidentielle avec 35% des suffrages le 24 avril 
et part favori pour l'emporter face à l'indépendant Alexander 
van der Bellen, ancien chef de file des Ecologistes. 
    Les deux candidats se sont qualifiés pour le second tour à 
la faveur d'un effondrement des deux partis traditionnels, les 
sociaux-démocrates du SPÖ et les conservateurs de l'ÖVP, qui 
dominent la vie politique autrichienne depuis la fin de la 
Seconde guerre mondiale. 
    Ce choc électoral a provoqué des changements au sein du SPÖ, 
parti majoritaire de la coalition avec l'ÖVP : le chancelier 
Werner Faymann a quitté ses fonctions la semaine passée pour 
être remplacé par Christian Kern, ancien patron des chemins de 
fer. 
    Le chef de l'Etat autrichien joue traditionnellement un rôle 
protocolaire mais il dispose de certains pouvoirs, comme celui 
de nommer le chancelier, de révoquer le gouvernement et assume 
le pouvoir de chef des armées. 
    Selon un sondage Gallup réalisé auprès de 600 personnes pour 
le journal Österreich la semaine passée, Hofer est crédité d'une 
avance de 53-47 face à son adversaire. En revanche, l'écart se 
restreint parmi les électeurs être certains d'aller déposer un 
bulletin dans l'urne, un paramètre essentiel après un premier 
tour marqué par près d'un tiers d'abstention. 
    L'entre-deux tours a été émaillé d'attaques acerbes entre 
les deux adversaires. 
    Hofer a qualifié son rival de "fasciste écologiste", ce 
dernier ayant annoncé que s'il était élu, il empêcherait la 
formation d'un gouvernement par le patron du FPÖ, 
Heinz-Christian Strache. 
    Van der Bellen, professeur d'économie âgé de 72 ans, a pour 
sa part accusé Hofer de chercher à trouver n'importe quel 
prétexte pour destituer le gouvernement en place et le remplacer 
par un cabinet de droite. 
     
    VISION DE L'EUROPE 
    Ancien ingénieur de l'aéronautique, Hofer, âgé de 45 ans, 
cache derrière un style discret une détermination de fer comme 
en témoigne son accident de parapente en août 2003 qui l'avait 
cloué dans une chaise roulante. Après six mois de rééducation, 
il était parvenu à retrouver la motricité de ses jambes et à 
marcher à l'aide d'une canne. 
    Il a annoncé qu'il ne nommerait jamais une ministre portant 
le voile, objet qu'il considère comme un symbole de l'oppression 
subie par les femmes. "Je dis les choses telles qu'elles sont", 
a-t-il l'habitude de répéter. 
    Ses déclarations sur la menace posée par l'arrivée de 
migrants musulmans ont fait les titres de la presse récemment 
mais la progression du FPÖ est perceptible depuis plusieurs 
années et n'est pas seulement une des conséquences de la crise 
migratoire. 
    Le sentiment électoral est plus diffus et se cristallise 
aussi sur les questions du chômage, de la sécurité et de la 
conviction que l'évolution sociale s'accomplit au détriment de 
la population. Le FPÖ est régulièrement crédité de plus de 30% 
des intentions de vote dans les sondages. 
    "La principale différence entre Van der Bellen et Hofer est 
leur vision de l'Europe", note Anton Pelinka, analyste politique 
à l'Université d'Europe centrale à Budapest. 
    Favorable à l'Europe, Van der Bellen est un écologiste 
typique qui attire l'électorat féminin tandis que les électeurs 
d'Hofer sont plus souvent des hommes avec un faible niveau 
d'éducation, précise Anton Pelinka. 
 
 (Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 il y a 7 mois

    Le salut viendra de l'extrême droite que ça plaise ou non.

  • M1961G il y a 7 mois

    en 2017 , ce sera le tour de la france . marine va être à la tête de l'état français en 2017 . hollande est le meilleur vrp pour le fn . la france est à feux et à sang et beaucoup de français voudront un changement , un vrai avec le fn , le seul parti qui pourra remettre la france debout .