L'exposition de PT à Espirito Santo affecte sa fusion avec Oi

le
0
L'EXPOSITION DE PORTUGAL TELECOM À ESPIRITO SANTO AFFECTE SA FUSION AVEC LE BRÉSILIEN OI
L'EXPOSITION DE PORTUGAL TELECOM À ESPIRITO SANTO AFFECTE SA FUSION AVEC LE BRÉSILIEN OI

LISBONNE (Reuters) - Portugal Telecom et le brésilien Oi ont accepté de revoir les termes de leur fusion pour refléter la perte de valeur de l'opérateur portugais du fait d'un défaut de paiement d'une holding de la galaxie familiale Espirito Santo sur un prêt de 847 millions d'euros.

Portugal Telecom a annoncé que la holding Rioforte n'avait pas honoré cette dette qui arrivait à échéance mardi.

Du fait de cette perte, Portugal Telecom se retrouvera ainsi avec une participation moins importante du capital de la nouvelle société issue de la fusion, de 25,6%, au lieu des 38% prévus initialement dans l'accord annoncé l'an dernier.

Portugal Telecom et Oi "restent pleinement engagés à la réalisation du rapprochement de leurs activités et ont signé un nouveau protocole d'accord", a déclaré PT mercredi.

La révision des termes de cette fusion, l'une des plus importantes opérations au Portugal de ces dernières années, représente une des conséquences les plus spectaculaires jusqu'à présent des difficultés du clan Espirito Santo qui figure parmi les plus puissantes dynasties financières en Europe.

L'empire familial est en déroute depuis la découverte d'irrégularités comptables dans une de ses holdings. Ces difficultés ont également pesé sur Banco Espirito Santo (BES), la plus grande banque du pays, fondée par la famille.

La famille s'apprête à engager une procédure de sauvegarde pour Rioforte, a-t-on appris de sources proches du dossier.

Portugal Telecom devra se battre en justice pour tenter de récupérer une partie de sa créance une fois que Rioforte aura commencé à céder des actifs en vue d'honorer sa dette, expliquent les analystes sur le marché du crédit. La durée de ce processus n'est pas possible à évaluer pour l'instant.

Dans son communiqué, PT déclare qu'il "engagera les procédures et les recours en justice contre Rioforte et les parties concernées aussi loin que le permettra la loi, afin de s'assurer du remboursement de la dette de Rioforte."

La fusion doit être acceptée lors d'un vote des actionnaires de PT prévu le 8 septembre, ainsi que par le conseil d'administration d'Oi et par les autorités brésiliennes.

Les inquiétudes sur ses éventuelles retombées sur BES ont fait chuter lourdement le titre de la banque, bien qu'elle ait affirmé à plusieurs reprises être en mesure d'y faire face.

Le titre reprend 16,3% à 0,442 mercredi vers 10h50, après avoir perdu près d'un tiers de sa valeur en quelques semaines.

Le nouveau directeur général de BES, Vitor Bento, a déclaré mardi à ses salariés que la banque était "bien capitalisée" et que sa priorité serait de retrouver la confiance des marchés.

En outre, le régulateur de la Bourse de Lisbonne a annoncé mercredi une prolongation de l'interdiction de ventes à découvert sans emprunts de titres sur les actions BES.

Le regain d'optimisme sur BES provoque une détente sur les rendements de la dette portugaise. Celui de l'obligation à 10 ans perd 10 points de base à 3,74%.

(Axel Bugge et Leila Abboud, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant