L'exploit du Depor condamne Eibar, Xavi et Iraola au panthéon

le
0
L'exploit du Depor condamne Eibar, Xavi et Iraola au panthéon
L'exploit du Depor condamne Eibar, Xavi et Iraola au panthéon

On se souviendra longtemps de ce feu d'artifice du 23 mai 2015. Dix matchs, 42 buts, du soleil et puis des pleurs, de joie comme à Barcelone après un match nul, ou de peine comme à Eibar, malgré la victoire. Et maintenant, place aux vacances. Hasta luego !

L'equipazo du week-end


Ce samedi dans le Nou Camp, la fête était totale. Avec le 23e championnat remporté par le Barça dans sa riche histoire, la traditionnelle cérémonie de remise des médailles et l'inévitable hommage blaugrana envers son capitaine Xavi, une bande de Galiciens s'est invitée aux joies de fin d'exercice. Et pour cause : avec le match nul accroché par le Depor sur la pelouse du FC Barcelone (2-2), les Blanquiazules se sont sauvés in extremis d'une relégation en Liga Adelante. Pendant 70 minutes, La Corogne était virtuellement à la dix-huitième place de Liga, synonyme de descente. Menés 2-0 suite à un doublé de Messi (5e, 65e), les hommes de Victor Sánchez savaient que, dans le même temps, Eibar menait déjà 3-0 contre Cordoue. Mais confronté à l'impossible, le Depor s'en est finalement sorti à l'aide de son gardien, Fabricio, et d'une grosse paire de cojones. En neuf minutes, les visiteurs ont refait leur retard par Pérez (67e) et Salomao (76e) pour serrer les dents jusqu'au coup de sifflet final. Un point suffisant pour rester dans l'élite et réduire les espoirs d'Eibar à néant. Barcelone fête son titre, La Corogne son maintien. Le bonheur est sur le pré.

Le Don Quichotte du week-end


"Merci beaucoup à vous tous Merci de tout cœur, vraiment. Merci pour toutes ces preuves d'amour aujourd'hui, et durant ces dix-sept saisons passées ici. Ma plus grande fierté, c'est d'avoir été un joueur du Barça. Nous sommes le meilleur club au monde, quoi qu'on en dise. Je remercie ma femme, mes parents, mes frères, mes sœurs et tous mes amis ici présents. Et pour terminer, ce titre est essentiel, mais rien n'est fini. Il nous reste encore la Coupe du Roi, la Ligue des champions, puis on célèbre ça tous ensemble ! Merci beaucoup, vive le Barça et vive la Catalogne !" Xavi, en larmes.

</div></br></br></img></br></br></img></br><br><p><a target="_blank" rel="canonical" class="lienExterne" href="http://www.sofoot.com/l-exploit-du-depor-condamne-eibar-xavi-et-iraola-au-pantheon-201726.html">Lire la suite de l'article sur SoFoot.com</a></p>
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant