L'exode périlleux des musulmans qui fuient Bangui

le
0

REPORTAGE - Depuis des semaines, des convois de dizaines de civils ont pris une route semée de dangers pour échapper aux exactions dans la capitale centrafricaine.

De notre envoyé spécial en Centrafrique

Quitter Bangui pour ne pas y rester à jamais. Prendre la route, cette route de mauvais goudron et de terre qui mène au Tchad à l'inconnu et à la sécurité. Monter sur des camions surchargés jusqu'à en être dangereux pour fuir l'hostilité haineuse de ses anciens voisins. Depuis des semaines, des dizaines de milliers de musulmans ont pris ce chemin d'exode, priant Dieu pour ne pas tomber dans les pièges.

Les longs convois de véhicules, faits de 4X4 rutilant ou de poids lourds hors d'âge, qui partent tous les deux ou trois jours, ne protègent pas de tout. Pas plus que la surveillance de la garde présidentielle tchadienne ou de soldats de la Misca, la force africaine. Le danger est là et tous ne verrons pas Ndjaména. Il surgit dès la sortie de Bangui...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant