L'exercice de séduction de Morin auprès de ses troupes

le
0
Le président du Nouveau Centre propose de faire passer la durée hebdomadaire du travail à 37 heures.

Quand Hervé Morin achève son discours, les 500 personnes réunies dimanche à Paris se lèvent pour le saluer. Seuls François Sauvadet et Jean-Christophe Lagarde, assis au premier rang, restent ostensiblement assis. Morin vient de leur tordre le bras devant le conseil national du Nouveau Centre. Car dans la bataille qui voit s'affronter tenants et opposants à une candidature du Nouveau Centre à l'Élysée, la base semble pencher en sa faveur.

François Sauvadet en a fait les frais. Le ministre, «ami d'Hervé» comme il aime à le répéter, a voulu «poser la question de la stratégie» devant le conseil national. «L'avenir de notre formation se jouera-t-il au soir du 1er tour de la présidentielle ou au soir du 2e tour des législatives ?», a demandé l'ancien président du groupe Nouveau Centre à l'Assemblée. «La candidature Morin ne décolle pas. Elle reste bloquée à 0 ou 2 % dans les sondages, a-t-il constaté. Je pense que si nous voulons avoir une marque Nouveau Ce

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant